1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Au départ d'une sous-préfete, champagne, petits fours et 60 invités sans masques

Au départ d'une sous-préfete, champagne, petits fours et 60 invités sans masques

Une soixantaine de personnes étaient présentes et ont retiré leur masque, au moins pour manger et boire, même si des participants ont assuré que toutes les règles sanitaires avaient été respectées.

Des coupes de champagne (illustration)
Des coupes de champagne (illustration)
Crédit : Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Emmanuelle
Emmanuelle Brisson
Journaliste

C'est un évènement qui passe mal et la fête pourrait bien être celle du scandale alors que restaurants, bars et soirées font toujours l’objet de fermetures ou de restrictions.

À l'heure où les réunions de plus de six personnes sont interdites en France, et que la Covid-19 circule activement dans le département des Ardennes, jeudi 21 janvier, dans la commune de Rethel s'est tenu le pot de départ de la sous-préfète Mireille Higinnen-Bier.

Le journal local, L'Ardennais, a révélé que l'événement a eu lieu dans une salle culturelle accueillant habituellement des spectacles. Une soixantaine de personnes étaient présentes, dont divers élus. Parmi eux, on compte notamment le maire de Rethel, mais aussi le procureur de la République et le préfet des Ardennes. Ce dernier aurait autorisé le rassemblement.

Le maire de Rethel et le préfet des Ardennes se défendent

Les personnes présentes ont dégusté des mignardises et ont bu quelques verres de champagne, retirant donc forcément leur masque à un moment. 

À lire aussi

Mais "ce n'était pas une boum", a déclaré au journal local le maire de Rethel, Joseph Afribo. Il a par ailleurs martelé que les règles sanitaires avaient été respectées: deux mètres de distance entre chaque personne, des verres personnels à chacun et un personnel "masqué et ganté".

"Nous étions assis à cinq autour de tables rondes, à raison d’une quinzaine de tables, pour écouter les discours", a raconté un autre participant. "Nous jugions normal de dire au revoir à la sous-préfète, cela fait partie des usages", a quant à lui indiqué le préfet des Ardennes assurant avoir inscrit cet événement à son agenda public. Le même qui doit sanctionner en cas d’organisation de cocktails privés, professionnels, mariages ou tout autre soirée en cette période de fortes restrictions.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/