2 min de lecture Confidentiels politique

Assemblée nationale : un groupe parlementaire "fourre-tout" pourrait voir le jour

CONFIDENTIELS RTL - Tout s'accélère au Palais-Bourbon. Les jours qui viennent devraient voir apparaître un groupe refuge pour des députés pour l'instant sans famille. Le problème, c'est qu'il faut s'entendre.

Pauline de Saint-Remy Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
Assemblée nationale : un groupe parlementaire "fourre-tout" pourrait voir le jour Crédit Image : Patrick KOVARIK / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Générique 3
Dominique Tenza et Loïc Farge

"Liberté" : c'est le nom qui circule autour de ce huitième groupe parlementaire qui pourrait voir le jour très prochainement, alors que les députés font leur rentrée ce lundi 14 mai à l'Assemblée nationale, après deux semaines de pause.

Une quinzaine d'entre eux pourraient donc se regrouper sous cette bannière "Liberté", avec des profils, disons-le, très divers. Quinze, c'est le nombre minimum pour former un groupe. Des députés La République En Marche déçus, d'anciens socialistes, des radicaux, des centristes, des députés d'Outre-Mer, et même trois nationalistes corses : on ne voit pas très bien ce que tout ce petit monde peut avoir en commun, si ce n'est l'envie d'appartenir à un "groupe parlementaire".

Cela fait sans doute un peu "fourre-tout". Même si les organisateurs préfèrent parler, eux, d'un groupe "divers". Mais le problème, quand vous êtes groupe "divers", c'est que ce n'est pas facile de s'entendre sur une ligne politique commune.

À lire aussi
Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, le 24 novembre 2017 dans une école de Toulouse confidentiels politique
Éducation nationale : Jean-Michel Blanquer veut-il en finir avec les heures de colle ?

Les Corses, par exemple, n'ont toujours pas pardonné au centriste Charles de Courson d'avoir fait voter la fin de l'exonération de TVA sur le vin produit sur l'Île de Beauté. Or ils vont devoir s'entendre s'ils veulent faire partie du même groupe. Tout ça se discute et se négocie.

"Cela avance vite", confie l'un des députés. Tous ont profité des ponts du mois de mai pour se parler au téléphone. Et puis ils vont se revoir dès lundi à l'Assemblée. Une réunion aura lieu mardi 15 mai, pour essayer justement de régler les derniers détails et de tenter d'établir les bribes d'une charte commune.

Un poids politique supplémentaire

Pourquoi autant d'empressement à former un groupe ? Cela change tout en fait à l'Assemblée. D'abord plus de moyens : de l'argent, des locaux, des bureaux pour se réunir. La possibilité d'embaucher des collaborateurs pour vous aider à travailler sur les textes.

Et puis surtout du temps de parole, la possibilité de poser des questions. Ça c'est précieux, parce que ça vous donne un poids politique. Regardez le Front national : ils sont sept députés, dont Marine Le Pen. Et pourtant on ne les entend presque jamais à l'Assemblée, parce qu'ils n'ont pas de groupe. Ils sont ce qu'on appelle des "non-inscrits", ce qui les rend quasiment invisibles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confidentiels politique Assemblée nationale La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793373921
Assemblée nationale : un groupe parlementaire "fourre-tout" pourrait voir le jour
Assemblée nationale : un groupe parlementaire "fourre-tout" pourrait voir le jour
CONFIDENTIELS RTL - Tout s'accélère au Palais-Bourbon. Les jours qui viennent devraient voir apparaître un groupe refuge pour des députés pour l'instant sans famille. Le problème, c'est qu'il faut s'entendre.
https://www.rtl.fr/actu/politique/assemblee-nationale-un-groupe-parlementaire-fourre-tout-pourrait-voir-le-jour-7793373921
2018-05-14 07:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/hZgZrDD_FY6ja2eK_XpjIw/330v220-2/online/image/2018/0109/7791750310_les-deputes-lors-d-une-session-de-questions-au-gouvernement-a-l-assemblee-nationale-a-paris-le-29-novembre-2017.jpg