1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Alstom : "On a évité le pire", estime Mélenchon
1 min de lecture

Alstom : "On a évité le pire", estime Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon, a jugé dimanche, qu'avec l'alliance entre Alstom et General Electric, on avait "évité le pire" qui aurait été la reprise par Siemens et Mitsubishi.

Jean-Luc Mélenchon, le 20 mai 2014.
Jean-Luc Mélenchon, le 20 mai 2014.
Crédit : ERIC CABANIS / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

 Invité de l'émission Tous Politiques France Inter/Le Parisien/ France 24, le co-président du Parti de gauche a estimé que "la catastrophe aurait été que Siemens mette la main sur Alstom et finisse de le détruire". "On a évité le pire", s'est-il exclamé.

"Au moins, avec General Electric, qui a une longue présence en France et n'est pas sur les mêmes créneaux, ça ne détruira pas d'emplois", a-t-il poursuivi.

Cependant, le député européen "ne comprend pas pourquoi on n'a pas nationalisé Alstom dont on a besoin pour la transition écologique".

Interrogé sur la déclaration du secrétaire général intérimaire de l'UMP, Luc Chatel, selon qui "l'État est un mauvais actionnaire", il a répondu que "c'est l'inverse, c'est l'État qui sait faire". "En France, c'est l'État qui a toujours été stratège et maître du temps long", a-t-il dit.

À lire aussi

"Il y en a par dessus la tête d'observer que dans tant de cas, l'État ne fasse rien. Je ne trouve pas normal que l'on laisse fermer des entreprises rentables. Il y a des tas d'endroits où la réquisition s'imposerait", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/