2 min de lecture Grève SNCF

Alba Ventura : "Le gouvernement ne peut pas céder sur les grèves"

CHRONIQUE - Le gouvernement ne cède rien face aux grèves. Il n'a pas le choix, car c'est sa capacité à réformer qui est en jeu.

>
Alba Ventura : "Le gouvernement ne peut pas céder sur les grèves" Crédit Image : AFP / PATRICK HERTZOG | Crédit Média : Alba Ventura | Date :
Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Le Premier ministre a dit, lundi 16 juin, sa fermeté face aux mouvements sociaux. Pas question de renoncer à la réforme ferroviaire. Pas question, non plus, de faire marche arrière face aux intermittents.

Pas de faux pas, pas de fausse note

Rester "droit dans ses bottes", c'est la marque de fabrique de Manuel Valls (le fameux "marqueur courage"). De toute façon, il ne peut pas reculer. C'est dans son contrat. François Hollande l'a quand nommé pour ça, pour prouver qu'il est à la tête d'un gouvernement de gauche qui peut faire des réformes. Ce n'est pas maintenant, alors que ça fera bientôt 100 jours qu'il est à Matignon, qu'il va lâcher.


Pas question de céder comme cela avait été le cas sur l'écotaxe face aux Bonnets rouges. C'est pour cela, d'ailleurs, qu'on n'a pas entendu Ségolène Royal sur la SNCF (elle est pourtant ministre de tutelle sur les Transports). Elle avait donné raison aux Bonnets rouges sur l'écotaxe. Toute attitude de ce genre est interdite.

À lire aussi
Des usagers du RER le 24 avril 2018, jour de grève de la SNCF société
SNCF : une nouvelle grève le 18 septembre ?

Pas de faux pas, pas de fausse note. Tout le monde au même diapason : celui de la fermeté.

Valls a tenté un tour de passe-passe

Parier sur le pourrissement d'un conflit, c'est une vieille habitude politique. Le gouvernement n'avait pas prévu que la grève des cheminots dure aussi longtemps. Il va jouer sur l’essoufflement de ce mouvement.

Quant au dossier des intermittents, il sait qu'il faut y aller nettement et sans bavure, alors que c'est un dossier explosif. N'oublions pas que Manuel Valls est l'époux d'une star du violon. La gauche est par nature du côté des intermittents et du spectacle vivant. Elle a toujours soutenu les intermittents face à la droite.

Manuel Valls a tenté un petit tour de passe-passe : il ne lâchera rien sur l'accord d'assurance-chômage (ça, c'est pour ne pas perdre la face), mais il laisse entendre qu'il fera quelques gestes pour les intermittents les plus précaires.

Il ne peut pas non plus dédire les partenaires sociaux. Ce serait porter un mauvais coup au dialogue social. Il ne peut pas désavouer la CFDT ,qui est son principal partenaire dans le dossier des intermittents comme sur la réforme ferroviaire.

Le Premier ministre a bien compris que ce qui se joue, c'est la majorité silencieuse contre la corporation, l'intérêt général contre l'intérêt particulier, mais aussi l'autorité de son gouvernement. C'est un risque, mais calculé : il sait que s'il cède un pouce, son gouvernement sera démonétisé.

Deux conflits minuscules

Manuel Valls joue sa capacité à réformer. Ces deux conflits sont spectaculaires. D'un côté, on a des trains bloqués au moment du bac ; de l'autre, la menace du rideau noir sur les festivals d'Avignon ou d'Aix-en-Provence. C'est spectaculaire, mais c'est minuscule par rapport à ce qui attend le gouvernement : le pacte de compétitivité et les 50 milliards d'économie, la réforme territoriale, la réforme des rythmes scolaires.

S'il cède sur des réformes secondaires, ce sera plus difficile d'engager les réformes principales. S'il a la main qui tremble cette fois, imaginez le flot de de revendications qu'il aura à affronter par la suite. Réformer c'est difficile, c'est un acte d'autorité. C'est pour cela que ça se termine souvent en réformettes.

>
Alba Ventura : "Le gouvernement ne peut pas céder sur les grèves" Crédit Média : Alba Ventura | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grève SNCF Grève des intermittents Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772688338
Alba Ventura : "Le gouvernement ne peut pas céder sur les grèves"
Alba Ventura : "Le gouvernement ne peut pas céder sur les grèves"
CHRONIQUE - Le gouvernement ne cède rien face aux grèves. Il n'a pas le choix, car c'est sa capacité à réformer qui est en jeu.
https://www.rtl.fr/actu/politique/alba-ventura-le-gouvernement-ne-peut-pas-ceder-sur-les-greves-7772688338
2014-06-17 12:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zMq_a92hTneNynGvw8qlUA/330v220-2/online/image/2014/0616/7772674935_des-intermittents-du-spectacle-defilent-lors-d-une-marche-pour-la-culture-a-strasbourg-le-12-mars-2014-archives.jpg