3 min de lecture Gérard Larcher

Alba Ventura : "Larcher a tiré Raffarin comme une perdrix"

REPLAY - Gérard Larcher devrait à nouveau retrouver la présidence du Sénat après avoir battu haut la main Jean-Pierre Raffarin lors de la primaire organisée au sein de l'UMP.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura iTunes RSS
>
Alba Ventura : "Larcher a tiré Raffarin comme une perdrix" Crédit Image : Alba Ventura | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Déjà président du Sénat de 2008 à 2011, Gérard Larcher devrait à nouveau retrouver ce mercredi 1er octobre cette prestigieuse fonction. Le sénateur des Yvelines, qui avait déjà battu Jean-Pierre Raffarin en 2008, a fait encore mieux en recueillant 80 voix contre 56 pour l'ancien Premier ministre lors de la primaire organisée au sein de l'UMP. Le président de la commission des Finances Philippe Marini n'a obtenu que 7 voix. 

Larcher, vétérinaire et chasseur

Le Sénat, c'est un peu comme le Vatican. Cette élection était impénétrable. Il a fallu attendre la fumée blanche avant de savoir qui avait été choisi. À la chambre haute du Parlement, cela ne se joue pas sur les ressorts traditionnels de la politique.
Cela se joue avec les réseaux que l'on entretient, les services que l'on se rend, les amitiés que l'on noue en dehors même de sa propre famille politique. Gérard Larcher et Claude Bartolone, le président socialiste de l'Assemblée nationale, aiment beaucoup, par exemple, chasser ensemble au domaine de Chambord. 

Au Sénat, on n'est pas dans des combines d'appareils

Alba Ventura
Partager la citation

Cela se joue aussi avec la réserve parlementaire que l'on utilise secrètement. Au Sénat, on n'est pas dans des combines d'appareils. On est plutôt dans des échanges d'intérêts bien compris, dans l'entre-soi. À ce jeu-là, Gérard Larcher a été le plus fort. C'est un ancien vétérinaire, mais aussi un expert de la chasse. Vétérinaire et chasseur : il a tiré Jean-Pierre Raffarin comme une perdrix.

À lire aussi
Gérard Larcher, le 14 juillet 2018 à Paris élections européennes
Européennes : Gérard Larcher prie Wauquiez de céder sa place à Bellamy

La faute de carre de Raffarin

Larcher, c'est vraiment l'homme de la ruralité et des territoires. Il faut avoir en tête que 80% des votes ne se jouent pas à Paris. Même s'il est inconnu du grand public, il n'est pas du tout inconnu chez les sénateurs. Il est très attentif aux élus locaux, il les connait tous. 

En 2008, quand il avait été élu pour la première fois à la tête du "plateau", on disait qu'il avait fait une campagne "Chasse, Pêche, Nature et Tradition", alors que Jean-Pierre Raffarin faisait, lui, une campagne parisienne.

Cette fois, l'ancien premier ministre n'a pas fait a fait une mauvaise campagne. Il a joué le rassemblement, le sage, l'homme d'expérience. Mais il a fait une faute de carre à la fin. Jean-Pierre Raffarin s'est positionné comme soutien de Nicolas Sarkozy. Ce n'est pas très judicieux quand on sait que ce n'est pas chez les sénateurs UMP que Sarkozy est le plus fort. Ils ont même plutôt un penchant filloniste. Surtout, ils ont une sainte horreur de l'approche partisane.

De l'utilité du Sénat

Avec cette élection a resurgi l'image un peu ramollo du Sénat. C'est sûr que cette institution est le symbole de la République des "coqs en pâte". C'est évident qu'il y aurait du ménage à faire (diminuer le nombre de sénateurs, rétablir plus de transparence...), mais on n'en est pas là.

Le Sénat n'est pas fait pour s'opposer, mais pour mettre de la modération dans la politique

Alba Ventura
Partager la citation

En attendant que ça bouge, il faudrait simplement rappeler pourquoi le Sénat existe. Il a été installé pour mettre un peu de sagesse dans la politique, pour modérer l'ardeur des députés qui, eux, sont sous l'influence directe des électeurs en proposant une loi à chaque fois qu'il y a un fait divers. Le Sénat est censé être la chambre de pondération. Le Sénat n'est pas fait pour s'opposer. C'est pour cela que Lionel Jospin jugeait que c'était une anomalie.

Comme nous n'en sommes pas encore à "virer" le Sénat", et qu'il faudra du temps pour rétablir l'image déplorable de cette haute assemblée, c'est à Gérad Larcher et aux sénateurs de convaincre qu'ils ont encore une utilité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gérard Larcher Jean-Pierre Raffarin Élections sénatoriales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774596580
Alba Ventura : "Larcher a tiré Raffarin comme une perdrix"
Alba Ventura : "Larcher a tiré Raffarin comme une perdrix"
REPLAY - Gérard Larcher devrait à nouveau retrouver la présidence du Sénat après avoir battu haut la main Jean-Pierre Raffarin lors de la primaire organisée au sein de l'UMP.
https://www.rtl.fr/actu/politique/alba-ventura-larcher-a-tire-raffarin-comme-une-perdrix-7774596580
2014-10-01 07:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NqmZGt1sUThW3k2mnrRSSg/330v220-2/online/image/2014/0422/7771346845_alba-ventura.jpg