1 min de lecture Salon de l'agriculture

Agacé par une question sur L214, Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste

Le ministre de l'Agriculture n'a pas apprécié qu'un journaliste de l'émission "C à vous" aborde l'enquête sur l'abattoir de Sobeval.

Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, le 16 janvier 2019
Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, le 16 janvier 2019 Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie Gingault

Présent au salon de l'agriculture, Didier Guillaume a été interrogé, mercredi 26 février, par un journaliste de France 5, au sujet de la dernière enquête de L214. Celle-ci dénonçait les conditions d'abattage de veaux dans un abattoir industriel de Dordogne. 

Tancrède Bonora, journaliste pour C à vous est revenu sur le "double langage" du ministre de l'Agriculture. En effet, après avoir déclaré qu'il ne voyait aucune non-conformité dans la vidéo-choc de L214, le ministre de l'Agriculture a envoyé par erreur des mails à l'association de défense des animaux.

Destinés initialement au ministère, ces mails évoquaient des non-conformités "indéniables, voire majeures". Le journaliste interroge alors Didier Guillaume sur ses incohérences. Une question qui a énervé le ministre de l'Agriculture qui arrache le micro des mains de Tancrède Bonora. 

"Je n'ai pas de double langage", peut-on entendre dire le ministre au moment où il arrache violemment le micro. Le journaliste choqué par cette réaction est ensuite rappelé par le ministre qui, visiblement conscient de son dérapage, lui dit : "Venez, non mais je n'ai pas de double langage", "je ne vous ai pas arraché le micro" tente-t-il de se rattraper.

À lire aussi
Un agriculteur avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture à Paris. santé
Coronavirus : "Tout le monde est un peu déçu", dit le porte-parole du Salon de l'agriculture

Didier Guillaume justifiera sa réaction par le fait que Tancrède Banora lui avait "mis le micro devant la bouche". Au lendemain de cette altercation, le ministre de l'Agriculture a dit "regretter ce moment d'énervement", mais assure qu'il n'a pas "arraché le micro". "Vous savez, dans la cohue quand on est bousculé, qu'on vous traire de menteur et qu'on se fait insulter, ça ne marche pas comme ça" s'est-il justifié.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Salon de l'agriculture Paris Ministre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants