1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Afghanistan : le RN s'oppose à "l'accueil massif" de réfugiés afghans
1 min de lecture

Afghanistan : le RN s'oppose à "l'accueil massif" de réfugiés afghans

Après le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan, le Rassemblement National a lancé une pétition pour s'opposer à l'accueil massif de réfugiés sur le territoire français.

La présidente du Rassemblement National, Marine Le Pen, le 8 mai 2021
La présidente du Rassemblement National, Marine Le Pen, le 8 mai 2021
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Quentin Marchal & AFP

Quelques jours après l'arrivée au pouvoir des Talibans à Kaboul, le Rassemblement National (RN) a lancé une pétition pour dire "non à l'accueil massif de réfugiés afghans". Sous l'intitulé "Afghanistan : non à une nouvelle autoroute migratoire", cette pétition lancée sur le site internet du parti assure que "ce qui nous importe prioritairement, c’est la protection de nos compatriotes".

"Nous n’ignorons rien des drames humains et de la détresse évidente d’une partie de réfugiés légitimes. Mais le droit d’asile ne doit pas continuer à être, comme il l’est actuellement, le cheval de Troie d’une immigration massive, incontrôlée et imposée, de l’islamisme, et dans certains cas du terrorisme, comme ce fut le cas avec certains assaillants des attentats du 13 novembre 2015", ajoute le texte.

Le parti déplore aussi que le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ait "confirmé (...) que la France continuerait d’accueillir massivement une immigration que nous ne sommes plus en mesure d’assumer ni d’assimiler".

Le RN pointe du doigt "un risque évident"

Gabriel Attal avait affirmé mercredi 18 août que "la France accueillera, comme chaque année, plusieurs milliers d'Afghans". Alors que les maires de plusieurs villes, essentiellement de gauche ou écologistes, ont annoncé leur intention d'accueillir des réfugiés fuyant les talibans, le RN estime que c’est "faire courir un risque évident à leurs concitoyens".

À écouter aussi

"Depuis plus de 10 ans, les guerres ont hélas aussi servi de prétexte moral pour imposer aux pays occidentaux de fermer les yeux également sur l’immigration clandestine", ajoute le texte.

Un troisième avion français s'est posé à Paris jeudi soir avec à son bord quelque 200 personnes ramenées de Kaboul via les Emirats arabes unis, dans le cadre du pont aérien mis en place depuis la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/