1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaires Sarkozy, Buisson, Copé : les Français entre dégoût et incompréhension
1 min de lecture

Affaires Sarkozy, Buisson, Copé : les Français entre dégoût et incompréhension

REPORTAGE - À la veille des élections, la multiplication des affaires rend les électeurs complètement désabusés, comme à Milly-la-foret, dans l'Essone.

Christiane Taubira
Christiane Taubira
Crédit : RTL.fr
Dominique Tenza & La rédaction numérique de RTL

Affaires Buisson, Copé, Sarkozy à droite... et maintenant rebondissements à gauche avec les appels à la démission de Christiane Taubira. La garde des Sceaux est accusée de "mensonge", elle qui a affirmé ne pas être au courant des écoutes de Nicolas Sarkozy quand Jean-Marc Ayrault affirme que le gouvernement savait depuis le 26 février.

"Ces affaires" apportent chaque jour un nouvel épisode, à seulement 10 jours des élections municipales. Colère, dégoût, incompréhension... voilà ce qui ressort des impressions recueillies par RTL auprès des électeurs de Milly-la-foret, dans l'Essone.

Face à l'église, les panneaux électoraux ont été installés. "Je les mets tous dans le même panier !", lâche Bruno, l'air blasé. Cet ancien cadre, aujourd'hui retraité, a pris sa décision : il n'ira pas voter. "On est saturés de ces fumistes tous autant qu'ils sont !", s'agace-t-il.

Qu'est-ce qu'ils vont nous pondre aujourd'hui ?

Françoise

Un sentiment largement partagé dans sa commune. Très remontée elle aussi, Françoise reconnaît avoir du mal à suivre ce qui lui apparaît comme une mauvaise pièce de théâtre.

À lire aussi

"Ça nous dépasse. Tous les jours j'allume la radio, il y a quelque chose qui se passe… 'C'est pas moi, c'est pas toi' (...) Qu'est-ce qu'ils vont nous pondre aujourd'hui ? Où on va ?, s'interroge-t-elle sans mâcher ses mots. Encore trois ans comme ça, on est dans la merde."

Je vais voter par obligation

Patrick

Les mots sont sans doute à la hauteur de l'exaspération. Chez Patrick, le restaurateur de la place du marché, le débat est parfois musclé. Les clients sont souvent désabusés. Lui-même confie être un peu perdu.

"Il y a tellement d'autres choses à traiter, comme le chômage… Moi je vais voter par obligation, mais ça me fait chier d'aller voter en ce moment", affirme Patrick.

Face à l'église, une amie qui vient d'acheter le journal rejoint Bruno. Ensemble, ils découvrent, consternés, les derniers rebondissements des affaires. "Le pouvoir les rend dingues, tout simplement", lâche l'Essonnienne.

À écouter

Affaires Sarkozy, Taubira, Buisson...les Français entre dégoût et incompréhension
01:16
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/