1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Penelope Fillon : "L'heure n'est plus à la réunionite", juge Christian Jacob
1 min de lecture

Affaire Penelope Fillon : "L'heure n'est plus à la réunionite", juge Christian Jacob

INVITÉ RTL - Le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale assure que le parti est "mobilisé" et que François Fillon peut l'emporter.

Christian Jacob, invité de RTL le mercredi 15 février
Christian Jacob, invité de RTL le mercredi 15 février
Crédit : Johanna Guerra / RTLNET
Affaire Penelope Fillon : "L'heure n'est plus à la réunionite", juge Christian Jacob
12:47
"L'heure n'est plus à la réunionite", juge Christian Jacob
01:02
Affaire Penelope Fillon : "L'heure n'est plus à la réunionite", juge Christian Jacob
12:51
Claire Gaveau & Yves Calvi

"Bien sûr que François Fillon peut gagner". Christian Jacob est "convaincu" que l'ancien premier ministre, malgré le Penelope Gate qui perdure, peut s'emparer de l'Élysée en mai prochain. Mais pour cela, le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale appelle à l'unité et à la mobilisation dans les rangs de son parti. Mais pour le chef de file du parti à la chambre basse, ce soutien est désormais "indiscutable" au lendemain d'une réunion de groupe "un peu plus longue que d'habitude mais la conclusion, c'est la mobilisation". "On entre en campagne et on y va", clame-t-il au micro de RTL.

Pourtant, la fronde menace dans les rangs Les Républicains alors que Georges Fenech est une nouvelle fois monté au créneau. "Sur 350 parlementaires, 16 ou 17 se sont réunis. Mais ils étaient à la réunion de groupe, on a échangé ensemble. Et dans l'écrasante majorité, on est mobilisé", tempère Christian Jacob attaquant le bilan de la gauche. Dorénavant, celui qui est également maire de Provins veut passer la seconde : "L'heure n'est plus à la réunionite mais à la campagne présidentielle".

S'il ne dément avoir critiqué les "conneries" des parlementaires frondeurs, Chrisitan Jacob assure que "c'est normal d'avoir des débats en réunion de groupe". Avant d'ajouter : "Qu'est-ce que ce serait si on mettait le couvercle sur la cocotte ? Il faut échanger et c'est de cela qu'on se nourrit pour faire campagne. François Fillon a besoin d'entendre cela". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/