3 min de lecture Nicolas Sarkozy

Affaire Buisson : la défense fluctuante de l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy

DÉCRYPTAGE - Le directeur de la chaîne "Histoire" a plusieurs fois changé de version concernant la nature des enregistrements qu'il a réalisés.

Patrick Buisson le 15 octobre 2012.
Patrick Buisson le 15 octobre 2012. Crédit : AFP
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

"Choisir une ligne et s'y tenir" n'est visiblement pas l'adage qui régit l'existence de Patrick Buisson. D'un point de vue judiciaire, du moins. L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, accusé d'avoir enregistré ce dernier à son insu, n'a eu de cesse de changer de version des faits depuis la révélation de l'affaire, il y a un mois.

Les enregistrements n'existent pas

Le Point révélait, le 12 février dernier, que Patrick Buisson détiendrait des enregistrements de Nicolas Sarkozy, réalisés sans son consentement. Le démenti ne tarde pas à tomber : "J'ai demandé aujourd'hui à mon avocat, Me Gilles-William Goldnadel, de porter plainte contre Le Point à l'encontre d'un article ignominieux publié ce jour". Non content d'ester en justice, Patrick Buisson nie l'existence desdites bandes et "proteste fermement contre les basses accusations contenues dans cet article".

Quelques jours passent et, le 4 mars, Le Canard enchaîné affirme détenir des preuvesLe Canard enchaîné affirme détenir des preuves de l'existence des fameux enregistrements. Le lendemain, l'hebdomadaire et Atlantico en publient des extraits, écrits et sonores, qui viennent ruiner la première défense de l'ancien conseiller du président de la République.

Des enregistrements personnels

Me Gilles-William Goldnadel revient à la charge, avouant explicitement l'existence des bandes. "Ces cassettes ont été dérobées et maintenant on en fait l'usage malveillant auquel on assiste. D'ailleurs, vous remarquerez que ce n'est pas lui qui en a fait usage. Il n'a jamais menacé de le faire. Il n'en a jamais fait un livre. C'est purement et simplement anodin"", estime l'avocat qui dénonce "l'interprétation grotesque, perverse et extravagante" qui est faite de cet enregistrement "purement et simplement pour le travail".

À lire aussi
Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy à Saint-Raphaël le 15 août 2019 lors de la commémoration du débarquement de Provence Emmanuel Macron
Les infos de 12h30 - Débarquement de Provence : Macron et Sarkozy tout sourire

Arguant que de nombreux collaborateurs prenaient des notes durant les réunions de travail, l'avocat affirme que "la plupart du temps, Patrick Buisson effaçait, bien entendu, les notes en question". Des arguments mis à mal par des témoignages affirmant que le directeur de la chaîne Histoire considérait ces bandes comme "une assurance-vie", des pièces qu'il pourrait brandir en cas de mise en cause.

Des enregistrements autorisés

Patrick Buisson refusant de s'exprimer, c'est à Me Goldnadel que revient la responsabilité de porter une nouvelle ligne de défense. "Jamais M. Buisson n'a enregistré à son insu M. Sarkozy", déclare-t-il sur le plateau du Grand Journal, le 6 mars.

Des enregistrements pour un livre

Le même jour, Georges Buisson, son fils, reconnaît avoir eu connaissance de cette pratique depuis que son père lui avait demandé de copier sur CD deux fichiers de son dictaphone. Selon lui, Patrick Buisson lui aurait expliqué conserver ses archives "pour un éventuel livre sur la période". Une possibilité qu'il avait pourtant nié au début de l'affaire. "Il a ajouté 'cela peut toujours servir', ce qui est plus clair et plausible", précise son fils, avec lequel il est en froid depuis deux ans.

L'ancien conseiller avait, en tout cas, besoin d'un peu d'aide pour s'occuper de ses bandes. L'une de ses assistantes affirme, le 8 mars, avoir "régulièrement" dû retranscrire les enregistrements. Dernier coup tenté : le déclenchement automatique du dictaphone. "Si j'ai bien compris, le dictaphone de mon client s'allume automatiquement à la voix (...) Le dictaphone s'est déclenché tout seul, à la voix. Ce n'était pas la volonté de mon client", explique, le 10 mars, Me Goldnadel.

Une déclaration qui vient donc contredire toutes les versions précédentes qui faisaient notamment état d'enregistrements réalisés sciemment et conservés dans un but de travail. Nicolas Sarkozy ayant porté plainte, Patrick Buisson va devoir trouver une version définitive et ne plus en changer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Sarkozy Patrick Buisson UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770349817
Affaire Buisson : la défense fluctuante de l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy
Affaire Buisson : la défense fluctuante de l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy
DÉCRYPTAGE - Le directeur de la chaîne "Histoire" a plusieurs fois changé de version concernant la nature des enregistrements qu'il a réalisés.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-buisson-la-defense-fluctuante-de-l-ancien-conseiller-de-nicolas-sarkozy-7770349817
2014-03-11 14:28:29
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UGvQ9VSRC8MZE5jIvds--w/330v220-2/online/image/2013/1021/7765888614_patrick-buisson-le-15-octobre-2012.jpg