1 min de lecture Corruption

Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy demande la récusation d'une juge

L'ancien chef de l'État avait remis en cause l'impartialité de la juge Claire Thépaut, membre du Syndicat de la magistrature.

Nicolas Sarkozy, à Rouen, le 30 novembre 2015 (illustration).
Nicolas Sarkozy, à Rouen, le 30 novembre 2015 (illustration). Crédit : AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

Menacé d'un renvoi en correctionnelle dans le dossier Bettencourt à moins d'un an de la primaire des Républicains de 2016, Nicolas Sarkozy a demandé, selon des sources policières, la récusation de Claire Thépaut, une des deux magistrates qui instruisent l'enquête pour corruption dans laquelle il est mis en examen depuis le 1er juillet 2014. 

Selon des sources policières, l'ancien chef de l'État avait mis en cause l'impartialité de la juge membre du Syndicat de la magistrature (SM) "qui avait voté contre lui en 2012. Est-il normal qu'on choisisse (...) un magistrat qui appartient au SM dont l'obsession politique est de détruire la personne contre qui il doit instruire à charge et à décharge?", avait-il déclaré lors d'une interview radio-télévisée. 

"Poursuivi pour "corruption active", "trafic d’influence actif" et "recel de violation du secret professionnel", Nicolas Sarkozy est mis en cause pour avoir tenté d’obtenir des informations confidentielles et une décision clémente de Gilbert Azibert, alors magistrat à la Cour de cassation, dans le dossier Bettencourt", explique Le Monde

De son côté, Gilbert Azibert est soupçonné d'avoir tenté d'influencer ses collègues pour rendre une décision favorable à Nicolas Sarkozy. En échange, le magistrat aurait eu droit à un poste prestigieux à Monaco.

À lire aussi
Netanyahu mis en examen pour corruption justice
Israël : le premier ministre Benjamin Netanyahu mis en examen pour corruption

Claire Thépaut se serait retirée du dossier le temps que la demande soit examinée et tranchée par la présidence de la cour d'appel de Paris. Selon la loi, la récusation est possible s'il y a des liens familiaux ou d'intérêts avec une des parties ou s'il y a entre le magistrat et cette partie "toute manifestation assez grave pour faire suspecter son impartialité".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corruption Affaire Bettencourt Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants