3 min de lecture Téléphonie mobile

5G : l’occasion de contraindre les opérateurs à enfin respecter leurs engagements

ÉDITO - Vous avez du mal à téléphoner ou a avoir une bonne connexion à internet ? Et si le gouvernement avait trouvé LA solution pour enfin mettre un terme aux “zones blanches” ?

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
La 5G, l'occasion de contraindre les opérateurs à enfin respecter leurs engagements Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Marie-Pierre Haddad

Derrière les grèves, il y a des sujets qui avancent. Ce jeudi 19 décembre, il faut s’intéresser à la 5G. C’est la prochaine génération de téléphones portables, ultra-rapides. Le plus intéressant dans cette technologie, ce n’est pas que vous pourrez regarder encore plus de vidéos en très très haute définition, c’est qu’il y a derrière tout ça des enjeux mondiaux et des enjeux d’hyper-proximité.
 
Les enjeux mondiaux qui nous dépassent un peu : c’est de la géopolitique, quasiment une nouvelle guerre froide. La question est simple : faut-il pour faire un réseau 5G pas cher, acheté du matériel du chinois Huawei ? Les États-Unis estiment que c’est une porte d’entrée technologique, offerte à la Chine, pour de l’espionnage à grande échelle.

L’Allemagne, par exemple, est menacé de représailles économiques par les deux blocs américains et chinois si elle fait un choix. En France, il y a déjà du matériel Huawei mais pas encore pour la 5G.

Un sujet récurrent lors du grand débat

La question de savoir si on autorise l’équipementier chinois n’a pas été totalement tranchée. 
Donc effectivement, c’est assez éloigné de nos préoccupations quotidiennes. Mais ce sont des investissements colossaux, pour avoir un vrai déploiement de la 5G, rapidement sur tout le territoire, avec des débits vraiment hyper-rapides.

En fait, avoir tout ce qui n’a pas été fait lors des précédents sauts technologiques. Quand nous sommes passés à la 3G, puis à la 4G, il y a toujours eu des promesses de couverture du territoire qui n’ont jamais été tenues par Orange, SFR, Bouygues et Free. À tel point que ce sujet est revenu très souvent lors du Grand débat après les "gilets jaunes".

Une discrimination qui pénalise le développement économique

Olivier Bost
Partager la citation
À lire aussi
Huawei va installer une usine en France téléphonie
5G : Huawei va installer une usine en France

Il avait aussi émergé lors de la campagne présidentielle. C’est pénible quand vous partez en vacances dans ces zones mal couvertes, d’avoir un très mauvais réseau téléphone certes mais ça alimente surtout le sentiment d’oubli, de déclassement total, de ceux qui y habitent à l’année. C’est une discrimination et ça pénalise en plus, le développement économique de ces territoires oubliés.
 
Et qu’à fait le gouvernement contre ça ? Au début de l’année dernière, il a passé ce qu’on appelle un "new deal" avec les opérateurs pour les obliger à combler des zones blanches, à convertir leur réseau en 4G et à étendre la fibre sur tout le territoire.

Si la conversion à la 4G se fait à vitesse grand V, en revanche sur les 1.172 zones blanches identifiées, en un an, seulement 4 ont été couvertes. Les opérateurs ont encore jusqu’au mois de juin prochain pour combler leur retard. L’ARCEP qu’on appelle le gendarme des télécoms est vraiment obligé de jouer au gendarme. Mais il a eu du mal à vraiment contraindre les opérateurs.

2 milliards d'euros

Mais pour la 5G, la technologie du future, le gouvernement sera-t-il plus embêtant avec les opérateurs ? C’est tout l’enjeu d’un appel d’offres, lancé ces jours-ci. Les opérateurs (Orange, SFR, Bouygues, Free) vont participer à des enchères, pour acheter des fréquences 5G. Le gouvernement a lancé l’opération a un prix qu’il juge raisonnable pour que les opérateurs ne se ruinent pas. Il faut qu’ils investissent dans leurs réseaux, dans les émetteurs, plutôt que de tout mettre dans les fréquences. 

Pour les opérateurs, le prix de départ un peu plus de 2 milliards d’euros pour l’ensemble est toujours trop cher mais de la part d’un État plutôt à l’affût d’argent pour les finances publiques, c’est assez inédit de ne pas se montrer trop gourmand. Donc c’est une bonne idée ? Oui. D’autant que pour ne pas se faire avoir comme tous leurs prédécesseurs. Les ministres ont imposé dans le cahier des charges, des obligations de déploiement claires et précises.

Les deux tiers des Français devront être couverts par de la 5G d’ici 5 ans et tout le monde d’ici 10 ans. C’est très très ambitieux et contraignants. Mais il faut au moins ça pour que les opérateurs de téléphonies, cette fois-ci, respectent leurs engagements.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Téléphonie mobile Internet France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants