1. Accueil
  2. Actu
  3. Les Trois Frères : le retour, les Inconnus devraient conquérir les fans et les plus jeunes
3 min de lecture

Les Trois Frères : le retour, les Inconnus devraient conquérir les fans et les plus jeunes

ON Y ÉTAIT - Les Inconnus frappent fort avec ce nouveau volet des aventures des demi-frères Latour, dont l'intrigue est dans l'air du temps, équilibrant l'humour et le pathos. Il sera en salles le 12 février.

Les Trois frères 2
Les Trois frères 2
Crédit : © Pan-Européenne - Photo Pamela Duhesme
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani

Les Trois Frères, sorti en 1995, avait marqué son époque par son humour sans concession. Didier, et Bernard, aux parcours de vie très différents, se découvrent demi-frères 2 ans après la mort de leur mère, qui leur lègue 3 millions de francs. Mais ils tardent à se rendre chez le notaire, et l'héritage leur passe sous le nez. S'en suivent de nombreuses péripéties, où l'appétit pour l'argent est fortement égratigné.

Un film de crise

L'argent est à nouveau un thème très présent dans Les Trois Frères : le retour, qui a fait salle comble lors de son avant-première à l'UGC Ciné Cité Paris 19, vendredi 10 janvier, dont la sortie est prévue le 12 février. Didier Bourdon et Bernard Campan, qui signent le scénario, ont basé l'histoire sur l'idée de débrouillardise dans une période de crise financière. 

Didier mène une double vie. Officiellement professeur de philosophie au prestigieux établissement Louis-le-Grand, il est en réalité vendeur de sex-toys. Il n'a de cesse de prier pour que sa belle-mère coriace et pleine aux as se décide enfin à mourir. Sans emploi, Pascal vit aux crochets, lui aussi, de sa compagne, une vieille aristocrate américaine légèrement autoritaire et nymphomane. Quant à Bernard, il ne ménage pas ses efforts pour percer en tant que comédien, logeant dans une caravane de tournage. 

Depuis leur rencontre, Les Trois Frères ne se sont pas revus. L'annonce d'un reliquat sur l'héritage de leur mère les réunit, malgré eux. Croyant d'abord qu'il s'agit d'une ultime somme à percevoir, ils comprennent qu'ils doivent en fait s'acquitter de dettes. Radins jusqu'à l'os, Didier et Pascal usent de stratagèmes pour s'en dédouaner. Bien mal leur en a pris : ils se retrouvent à la rue à cause de plusieurs mésaventures. On n'échappe pas à son destin, comme dit l'un des sketchs des Inconnus. 

La banque, le grand ennemi

À lire aussi

"La société a changé, pas eux", annonce le synopsis du film. L'idée de crise entraîne celle d'un système bancaire dominateur, dont dépendent Didier, Pascal et Bernard. Une idée à laquelle le public peut aisément se référer. 

Les Trois Frères (1995) avait marqué, entre autres, par une caricature acerbe du monde de la banque. On se souvient de l'huissier grippe-sou, se vantant d'avoir poussé des personnes au suicide, et s'attirant alors le courroux de Didier. Le film avait été perçu comme une vraie critique de l'obsession pécuniaire. 

Dans ce nouveau volet, les banquiers ne sont pas en reste. La crise les a rendus plus méfiants, et puissants. Le personnage du notaire, incarné par Christian Hecq, est des plus doucereux. Les spectateurs ont aimé retrouver cet esprit satirique, bien que certains l'aient trouvé moins poussé que dans le précédent volet. 

L'importance de la famille

D'autant que les ennuis ne font que commencer pour les frères Latour. Bernard, toujours la main sur le coeur, accueille Didier et Pascal dans sa "caravane triple". Il reçoit la visite d'une autre invitée surprise : sa fille Sarah, qui fuit un ex-petit ami jaloux et dealer. 

A défaut de passer au vitriol l'univers de la banque, Les Trois Frères : le retour se concentre sur la famille, ses prises de tête et ses arrangements. L'entraide s'ajoute à la débrouillardise. Didier, Bernard et Pascal mettent de côté leurs soucis et rancœurs fraternels pour venir en aide à Sarah, sans ressource. S'en suit un détour par l'univers de la banlieue, déjà exploré par Les Inconnus dans leurs sketchs. De quoi résonner à l'oreille des plus jeunes. 

Un film référencé

Les Trois Frères : le retour est d'ailleurs un film à tiroirs. Les allusions au précédent et à plusieurs sketchs et thématiques des Inconnus, comme le racisme ordinaire, se mêlent. Le public ne boude pas son plaisir, applaudit à quelques reprises et rit aux éclats tout du long.

Pas de panique : pas la peine d'être un incollable des Inconnus pour apprécier le moment.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/