1 min de lecture Bruno Le Maire

La vie privée, nouveau point de clivage entre l'UMP et le PS

DÉCRYPTAGE - Éducation, école et famille sont désormais les principaux sujets de débats entre la gauche et la droite françaises.

"La Manif pour tous" a provoqué le report de la loi Famille
"La Manif pour tous" a provoqué le report de la loi Famille Crédit : AFP / Martin Bureau
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

"Droite et gauche sont les détaillants du même grossiste, l'Europe", disait Philippe Séguin. Nul ne sait si les responsables UMP et PS approuvent la philosophie de feu l'ancien président du RPR mais leur attitude le laisse en tout cas entendre. La droite et la gauche françaises se livrent depuis plus d'un an maintenant une féroce bataille autour du seul thème auquel l'UE ne peut pas toucher : la vie de famille et, par extension, l'éducation des enfants.

Depuis les manifestations anti-mariage pour tous, la droite française a fait de la défense de la vie privée l'un de ses principaux chevaux de bataille. Ainsi Jean-François Copé fustigeait-il l'empressement du gouvernement à légiférer sur la "vie intime". "Les Français n'en peuvent plus", affirmait-il lors de son passage au Grand Jury.

L'amendement amenant la suppression de la notion de "détresse" dans la loi sur l'IVG et la question de la procréation médicalement assistée et de la gestation pour autrui n'ont fait que rajouter de l'huile sur un feu déjà bien fourni. Récemment, le sujet de l'interruption volontaire de grossesse est revenu au centre des débats, via la proposition de son déremboursement par des élus de l'opposition.

De polémique en polémique

"Nous combattrons sans relâche les amendements rétrogrades qui (...) viennent mettre fin au remboursement par la Sécurité sociale de l'IVG (...) Ne faisons aucune concession avec ce consensus autour d'un droit absolument fondamental pour les Françaises", s'insurgeait alors Najat Vallaud-Belkacem.

À lire aussi
Bruno Le Maire, le 19 septembre 2019 Bruno Le Maire
Coronavirus : le gouvernement anticipe une suppression de 800.000 emplois

L'apprentissage de la théorie du genre est même venu porter le débat jusqu'à l'école. La polémique liée à l'ouvrage Tous à poil n'aura été que le point d'orgue d'un débat faussé par les fausses annonces et les folles rumeurs - cours de masturbation pour mineurs, apologie de l'homosexualité.

Bruno Le Maire est lui aussi entré dans le débat et a souhaité que ces questions de société restent en-dehors de l'enceinte scolaire : "Remettons les enseignants sur leur corps de métiers, apprendre à lire, écrire, compter, quand on voit les résultats dans l'école primaire ça me paraît la priorité absolue. Laissons les parents éduquer nos enfants".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bruno Le Maire Éducation nationale Famille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants