1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Vol de cocaïne Quai des Orfèvres : le procès du policier s'ouvre à Paris
2 min de lecture

Vol de cocaïne Quai des Orfèvres : le procès du policier s'ouvre à Paris

ÉCLAIRAGE - Le policier Jonathan Guyot est soupçonné d'avoir volé 52 kg de cocaïne dans les scellés de la police judiciaire à Paris. Il est jugé avec neuf autres prévenus.

L'entrée du 36 quai des Orfèvres
L'entrée du 36 quai des Orfèvres
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Cindy Hubert & La rédaction numérique de RTL

L'affaire avait écorné la réputation du célèbre siège de la police judiciaire, le 36 Quai des Orfèvres. Fin juillet 2014, 52 kilos de cocaïne avaient été volés dans ces mythiques locaux. Saisie quelques semaines plus tôt dans une enquête sur un trafic, cette drogue n'a jamais été retrouvée. Très vite, les soupçons se sont portés sur un policier, Jonathan Guyot. Le procès s'ouvre au tribunal correctionnel de Paris, ce mardi 7 mars.

Le fonctionnaire est jugé aux côtés de neuf autres suspects, à quelques dizaines de mètres des lieux du vol, là où se sont volatilisés les 48 kilos de cocaïne (52 kg avec l'emballage). C'est une pièce borgne, au fond d'un couloir. La salle des scellés sensibles. Il faut être de la maison pour la connaître. Il faut aussi savoir où se cache la clé, rangée dans un coffre-fort à code. Quatre chiffres qui ont été retrouvés dans le téléphone portable de Jonathan Guyot.

Le policier, en poste à la brigade des stups depuis 2010, nie tout en bloc. Ses propres chefs l'ont pourtant reconnu sur les images de vidéosurveillance. La nuit du vol, on voit un homme, casquette vissée sur la tête, les bras chargés de gros sac de course. Pour les enquêteurs, c'est juste après, quelques heures plus tard, que la drogue change de main : d'abord dans les mains de Robert, l'un de ses indics, puis dans celles d'un marchand de cocaïne qui est aujourd'hui en cavale.

Christophe Rocancourt a eu un rôle

Si les 52 kilos de cocaïne n'ont jamais été revus, de l'argent a été retrouvé. Mais on est très loin des deux millions d'euros, la valeur du stock de drogue. Car le policier a tout fait pour "faire le ménage". C'est sa femme Sophie qui joue les messagers quand il est en prison : elle organise des réunions avec ses amis à la maison, on discute par écrit sur de l'essuie-tout, puis l'argent finit dispersé dans les poubelles de Paris en plusieurs nuits.

À lire aussi

Un autre sac est coulé dans le lac de Créteil. C'est là que Christophe Rocancourt, l'escroc des stars, intervient. Hasard de l'histoire : c'est le voisin de cellule de Jonathan Guyot. Tous les deux missionnent des proches pour une improbable opération repêchage, avec un manche à balais en plein hiver. Sans succès. La brigade fluviale finira par retrouver quelques liasses de billets détrempées. Le reste du butin a sans doute été dissout pour toujours dans les eaux glacées.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/