1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Turquie : "1.486 avocats sont poursuivis", dénonce le vice-bâtonnier de Paris
1 min de lecture

Turquie : "1.486 avocats sont poursuivis", dénonce le vice-bâtonnier de Paris

INVITÉ RTL - À l'occasion de la visite du président Erdogan à l'Élysée ce vendredi 5 janvier, Basile Ader, vice-bâtonnier du Barreau de Paris, évoque la situation "terrible" à laquelle fait face la justice turque.

Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie, à Istanbul le 6 novembre 2017
Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie, à Istanbul le 6 novembre 2017
Crédit : OZAN KOSE / AFP
"1.486 avocats sont poursuivis en Turquie", dénonce le Barreau de Paris
06:53
Erdogan : "1.486 avocats sont poursuivis en Turquie", dénonce le Barreau de Paris
06:54
Bénédicte Tassart & Stéphane Carpentier

Le président turc Erdogan est reçu à l'Élysée ce vendredi 5 janvier par Emmanuel Macron. Une visite qui fait grincer des dents, car du côté du Palais on justifie cet échange dans un souci de maintenir le fil du dialogue, sans cacher les divergences.

"Il vaut mieux discuter avec les gens que les ignorer parce que sinon on ne les ramène plus jamais à la raison démocratique", estime Basile Ader, vice-bâtonnier du Barreau de Paris. "Sur le principe de cette visite je suis pour, à condition qu'on lui (Erdogan, ndlr) dise les choses", précise-t-il.

Les droits de l'Homme en Turquie sont particulièrement visés, notamment depuis le coup d'État manqué de l'été 2016. Emmanuel Macron a promis que ce dossier serait sur la table des discussions. Actuellement, la situation pour les magistrats et les avocats turcs "est terrible", souligne Basile Ader, précisant que "c'est sans doute aujourd'hui une des pires du monde". 

Une situation "inconcevable" en Turquie

"Vous avez 1.486 avocats qui sont poursuivis juste parce qu'ils font leur métier. C'est-à-dire qu'ils sont assimilés à la cause de leur client. Vous en avez 71 qui ont été condamnés à de lourdes peines, juste parce qu'ils ont porté leur robe", explique Basile Ader, qui rappelle que la Turquie et la France ont des liens très forts, le droit étant enseigné en français notamment à l'université de Galatasaray.

À lire aussi

Les échanges qui existent entre les deux États dans le domaine du droit ne font qu'accentuer la situation "inconcevable" que vit la justice turque depuis trois ans. "C'était un grand pays démocratique qui avait adhéré au Conseil de l'Europe. On ne comprend pas ce qui s'est passé", regrette Basile Ader.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/