1 min de lecture Ain

VIDÉO - Ain : les éleveurs inquiets face à la présence de loups

Douze agneaux et une brebis sont morts ces derniers jours dans la commune de Lompnas. Les éleveurs demandent des mesures fortes pour protéger leurs bêtes.

>
Loups : l'angoisse des éleveurs de l'Ain Crédit Image : Klaus-Dietmar Gabbert / dpa / AFP | Crédit Média : M6 | Date :
Éric Hervé
Éric Hervé
et La rédaction de M6

"Quand on voit un travail aussi net, précis, on peut être certain que c'est vraiment du travail de pro d'un loup". Guillaume, un éleveur de brebis de l'Ain en est certain : ses animaux ont été attaqués par un loup. Douze de ses agneaux et une brebis ont été tués par le canidé, qu'une habitante a d'ailleurs pris en photo. 

"Il a attaqué 5 fois, 5 jours consécutifs, à la tombée de la nuit aux alentours de 10 heures", raconte Guillaume. Une version confirmée par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage. Déjà fin mai, un loup a attaqué un veau à quelques kilomètres de là. Preuve que le loup a fait son apparition dans cette région du Bas-Bugey à seulement 80 kilomètres de Lyon.

Le jeune éleveur n'en démord pas : il faut prendre des mesures fortes pour protéger ses 1.200 bêtes, car il en est sur, la cohabitation avec ces animaux sauvage est impossible. "Ceux qui tuent les animaux d'élevage il faut les tuer aussi. Par contre, ceux qui restent calmes, dans la forêt, il faut les laisser", estime-t-il. 

Les loups, une espèce protégée

Aujourd'hui, les loups sont protégés. La réglementation interdit à quiconque de les tuer. Guillaume le sait et doit faire avec mais il est loin d'être rassuré : "Ça fait quand même peur. On vient tous les jours ici, matin midi et soir et on est à quelques pas. Si ça se trouve, le loup est niché à côté, sous un buisson", s'inquiète le jeune homme.

À lire aussi
Le fronton de la police nationale (illustration) faits divers
Ain : 4 blessées dans l'explosion d'un véhicule liée à une bombe aérosol

Et la problématique risque de se poser dans d'autres territoires. La population de loups a en effet dépassé la barre des 500 spécimens en France. Un seuil qui n'aurait du être atteint qu'en 2023. En conséquence, les autorités promettent une hausse du plafond d'abattage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ain Loups Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants