2 min de lecture Pollution

Val-d'Oise : des centaines de poissons morts dans la Seine

Après l'incendie qui a touché la station d'épuration d'Achères (Yvelines), des eaux usées ont pollué la Seine et provoqué la mort de centaines de poissons.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Val-d'Oise : des centaines de poissons morts dans la Seine Crédit Image : BORIS HORVAT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 1
Yann Bouchery et Leia Hoarau

C'est une véritable hécatombe. Des centaines de kilos de poissons morts ont été trouvés dans la Seine, après un épisode de pollution. Mercredi 3 juillet, l'incendie d'un bâtiment de la station d'épuration d'Achères (Yvelines), classée Seveso, a entraîné le rejet d'eaux usées entre 17h15 et 19h30.

"Quelques dizaines de poissons" morts ont d'abord été retrouvés sur un bras mort de la Seine, en aval du point de rejet des eaux traitées par la station, a indiqué Yann Bourbon, directeur du site du Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (Siaap), lors d'une conférence de presse aux abords du bâtiment sinistré. 

Ils ont été victimes d'un manque d'oxygène. Mais selon Yann Bourbon, ces rejets ne présentent par contre "pas de risque sanitaire" pour l'homme, l'eau de la Seine n'étant "pas à usage domestique". 

Les activités nautiques interdites

Le site d'Achères, l'un des six du Siaap en Île-de-France, traite en temps normal seulement "40% des eaux usées" de la région parisienne, et sur ces 40%, "la moitié est traitée correctement, l'autre moitié, traitée partiellement, est rejetée en Seine". 
Selon Le Parisien, Philippe Rouleau, maire LR d'Herblay, et Maurice Chevigny, maire (sans étiquette) de La Frette-sur-Seine, ont décidé de prendre des arrêtés municipaux pour interdire les activités nautiques, de baignade et de pêche dans la Seine. "C'est une catastrophe économique majeure", estime Philippe Rouleau. "Il y a des milliers de poissons morts. On les a vus agoniser par manque d'oxygène". 

130 pompiers mobilisés sur l'incendie

À lire aussi
Marée noire (illustration) environnement
Pollution aux hydrocarbures : les satellites, armes de dissuasion en Europe

Quelque 70 personnels se trouvaient sur place lors du départ de feu, qui a été précédé d'une explosion. 130 pompiers ont été mobilisés. Aucun employé n'a cependant été blessé, a souligné Yann Bourbon. L'origine du sinistre reste inconnue. Le feu a pris dans un grand bâtiment de 1.000 m² qui contenait du chlorure ferrique, destiné au traitement des eaux.

Le directeur de l'usine de traitement des eaux a assuré que le déversement d'eau traité n'a duré qu'une heure ou deux, et que des solutions ont été mises en place pour limiter les conséquences de l'incendie. C'est la troisième fois depuis début 2018 qu'un incendie a lieu dans ce site sensible classé Seveso "seuil haut" en raison de risques toxiques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pollution Environnement Poissons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants