1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Université : la Maison des Examens d'Arcueil bloquée, des partiels annulés
1 min de lecture

Université : la Maison des Examens d'Arcueil bloquée, des partiels annulés

Une centaine d'étudiants manifeste ce vendredi 11 mai contre la réforme de l'accès à l'université devant la maison des examens à Arcueil (Val-de-Marne), conduisant à l'annulation de plusieurs partiels.

Des étudiants du syndicats UNEF lors d'une manifestation contre la sélection à l'université à Montpellier le 16 novembre 2017.
Des étudiants du syndicats UNEF lors d'une manifestation contre la sélection à l'université à Montpellier le 16 novembre 2017.
Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Clémence Bauduin & AFP

Un haut-lieu des concours et autres partiels pris d'assaut par les manifestants. La Maison des Examens d'Arcueil, dans le Val-de-Marne, est bloquée depuis ce vendredi 11 mai, tôt dans la matinée, par une centaine d'étudiants opposés à la réforme de l'accès à l'université. Des partiels prévus ces vendredi 11 et samedi 12 mai sont annulés pour quelque 500 étudiants de Nanterre. Certains devaient commencer à plancher dès 9 heures et voulaient, pour la plupart, le bon déroulement des examens.

"Pas de partiels sous présence policière", lancent pourtant les manifestants devant une Maison des Examens encerclée par les CRS et vigiles, comme le raconte FranceInfo. Ces derniers sont accompagnés d'"une vingtaine de postiers de SUD PTT, une petite dizaine de cheminots de SUD Rail et quelques syndicalistes CGT de la société Géodis".

Jeudi 10 mai au soir, le "comité de mobilisation de la fac de Nanterre" avait lancé un appel à "tous ceux qui aujourd'hui défendent le droit de grève, les étudiant.e.s, les enseignant.e.s, les postier.e.s, les cheminot.e.s, les salarié.e.s, les chômeurs et chômeuses" pour se rassembler devant la Maison des examens d'Arcueil. "Dans ce contexte de grève nationale (...), maintenir les partiels c'est vouloir casser la grève", arguaient les étudiants dans un communiqué.

Nanterre bloquée depuis trois semaines

Les forces de l'ordre présentes sur place tirent des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser les manifestants et libérer l'accès aux bâtiments. À quelques dizaines de mètres de là, sur le quai du RER B, des étudiants leur lancent des slogans hostiles : "Cassez-vous, cassez-vous!". 

À lire aussi

Bloquée depuis le début des protestations il y a trois semaines, l'université de Nanterre avait pris la décision d'organiser ces partiels à la Maison des Examens pour permettre le bon déroulement de ces partiels. Faute d'accès possible à la Maison des Examens, des étudiants attendus pour les partiels ont rebroussé chemin.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/