1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Un père de famille blanchissait des millions grâce au trafic de cannabis
2 min de lecture

Un père de famille blanchissait des millions grâce au trafic de cannabis

Pas moins de 231 millions d'euros ont été brassés entre 2010 et 2012. L'instruction s'intéresse à la période 2010-2014.

Un jeune Normand devient producteur de cannabis après une formation en jardinage Pôle emploi (illustration)
Un jeune Normand devient producteur de cannabis après une formation en jardinage Pôle emploi (illustration)
Crédit : AFP / Brendan Smialowski
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret

La machine à compter les billets dérangeait la voisine. Sayed Maricar, père de famille de 35 ans vivant dans un logement social à Tremblay-en-France en Seine-Saint-Denis, était l'une des principales figures d'un vaste réseau de trafic de cannabis qui aurait généré des centaines de millions d'euros entre 2010 et 2014. Ce chômeur d'origine indienne, à la tête d'une famille de quatre enfants, est au cœur du dossier Rétrovirus instruit à Paris, dans le cadre duquel 27 personnes soupçonnées d'avoir participé à ce trafic ont été renvoyées devant le tribunal correctionnel au terme d'une instruction. Un circuit de blanchiment du trafic de stupéfiants, spécialisé dans la contrebande d'or.


C'est Le Parisien qui révèle cette affaire. Selon le quotidien, Sayed Maricar a reconnu les faits, expliquant baigner dans ce milieu "depuis son enfance". Il aurait touché 523.000 euros entre 2010 et 2012. L'avocate du père de famille, incarcéré depuis le 12 mars 2014, conteste ce montant

Les chiffres sont étourdissants : selon le quotidien, 124.620 euros ont été remis en décembre 2013 dans un hôtel parisien, 139.870 euros en octobre 2013 dans une fast-food de Tremblay-en-France et 157.600 euros en juillet 2013 à Vitry-sur-Seine. 

Un réseau complexe

C'est grâce à une organisation millimétrée que ce trafic a pu fonctionner. Comme le relate Le Parisien, Il trouve son origine au Maroc, où un banquier occulte, surnommé le "saraf", récupérait l'argent de la vente du trafic de cannabis, en France et en Europe. Le banquier occulte du Maroc et son frère, avec qui il opère, font l'objet d'un mandat d'arrêt. Le trafic était assuré par plusieurs personnes qui traversaient l'Hexagone en train et récupéraient des portions de cannabis, qu'ils faisaient remonter ensuite à Sayed Maricar, parmi d'autres personnes engagées. Le père de famille divisait alors l'argent liquide en deux circuits. 

À lire aussi

Ainsi, une partie était envoyée à Dubaï, où le frère du banquier marocain la récupérait soit directement soit via des bureaux de change, avant de reverser les fonds aux clients du banquier. Une autre partie servait à la contrebande d'or : des coupures étaient envoyées en Belgique et échangées contre de l'or. Pas moins de 7,1 millions d'euros d'or ont été récupérés par Sayed Maricar et ses hommes entre 2013 et 2014, avant d'être transportés à Dubaï ou en Inde

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/