1 min de lecture Justice

Toulouse : une mère de famille jugée pour avoir tué et découpé sa collègue

Une femme de 55 ans a avoué le meurtre de sa collègue en 2016 mais nie la préméditation. Elle est jugée ce lundi 21 octobre pour l'avoir tuée, découpée en morceaux et jetée dans le Canal du Midi.

Des policiers près du Canal du Midi (illustration)
Des policiers près du Canal du Midi (illustration) Crédit : PAUL PLANTIN / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Une mère de famille est jugée pour un meurtre sordide ce lundi 21 octobre à Toulouse. Sophie Massala est accusée d'avoir tué sa collègue de travail et de l'avoir découpée en morceaux avant de jeter ses membres dans le Canal du Midi, au printemps 2016. 

"La singularité de cette affaire, c'est que ce n'est pas seulement un meurtre, il ressort une inhumanité extraordinaire. Une affaire inédite et horrible", estime Maître Georges Catala, avocat de la famille de la victime. "Les psychologues et les psychiatres disent qu'elle n'a pas de carences mentales, s'étonne-t-il.

Maryline Planche a été tuée le 12 mai 2016, dans son appartement du quartier Saint-Georges, en plein cœur de Toulouse, la tête fracassée avec une bouteille. Elle a ensuite été découpée avec une scie à métaux. De l'immeuble jusqu'au canal, distant de 500 mètres, les membres ont été transportés à l'aide d'un charriot de supermarché et la tête dans un sac à dos. 

Sophie Massala, 55 ans, a été interpellée quelques jours plus tard à Montpellier et est passée aux aveux. Sa collègue faisait des heures supplémentaires et était bien vue par sa hiérarchie, ce qui énervait semble-t-il l'accusée, qui venait de se faire pincer après avoir dérobé des tickets-restaurant. Selon l'accusation, celle qu'on surnomme désormais la "démembreuse du Canal du Midi" nourrissait une "obsession haineuse" à l'égard de Maryline. 

À lire aussi
La ville de Nancy, dans la région Grand-Est justice
Nancy : un septuagénaire mis en examen pour agressions sexuelles dans un Ehpad

La quinquagénaire risque la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu vendredi 25 octobre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Toulouse Haute-Garonne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants