1 min de lecture Faits divers

Tarn-et-Garonne : le maire d'une commune écroué pour violences sur son ex-femme

VU DANS LA PRESSE - Le maire de la commune de Lapenche a été écroué au terme de sa garde à vue samedi 23 novembre. L'homme est soupçonné de violences sur son ex-femme et sur le compagnon de cette dernière.

La commune de Lapenche, dans le Tarn-et-Garonne.
La commune de Lapenche, dans le Tarn-et-Garonne. Crédit : RTL
Romane
Romane Ganneval Journaliste

Samedi 23 novembre, le maire de la commune de Lapenche, située à une trentaine de kilomètres Montauban dans le Tarn-et-Garonne, a été écroué au terme de sa garde à vue. Stéphane Larroque est soupçonné de violences sur son ex-femme et  sur le nouveau compagnon de cette dernière. 

Selon nos confrères de la Dépêche, les faits présumés remontent au jeudi 21 novembre lors d'une soirée fêtant l'arrivée du beaujolais. Une soirée peut-être un peu trop arrosée. Lors d'un échange houleux avec son ex-femme, le maire de la commune aurait notamment porté un coup de tête à l'actuel compagnon de cette dernière. 

Au terme de sa garde à vue, durant laquelle Stéphane Larroque a contesté les faits, ce dernier a été présenté au parquet et écroué samedi soir. La substitut du procureur a indiqué qu'elle engageait contre lui des poursuites pour des violences sur le couple.

Son avocate commise d'office a qualifié le placement en détention provisoire de "décision très dure", ajoutant auprès de nos confrères que les plaignants ne s'étaient pas vu décerner de jour d'incapacité totale de travail (ITT).

Pour les faits qui lui sont reprochés, l'édile sera jugé en comparution immédiate mardi 26 novembre devant le tribunal correctionnel de Montauban.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Maires Tarn-et-Garonne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants