1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Tariq Ramadan : "Il faut arrêter de véhiculer de fausses informations", dit son avocat
1 min de lecture

Tariq Ramadan : "Il faut arrêter de véhiculer de fausses informations", dit son avocat

Maître Emmanuel Marsigny, avocat au barreau de Paris, saisit le parquet de Paris en lui demandant de rectifier les informations. Il souhaite un "débat équitable" et que "la présomption d'innocence soit respectée".

L'islamologue et théologien Tariq Ramadan
L'islamologue et théologien Tariq Ramadan
Crédit : Michel Spingler/AP/SIPA
Tariq Ramadan : "Il faut arrêter de véhiculer de fausses informations", dit son avocat
01:17
Thomas Prouteau

L'avocat de Tariq Ramadan appelle sur RTL à rétablir la vérité. Il s'exprime pour la première fois et saisit le parquet de Paris en dénonçant "la situation dans laquelle monsieur Ramadan se trouve". "On prend pour argent comptant des accusations alors-même qu'il y a des mensonges, des contre-vérités". Emmanuel Marsigny revient sur le témoignage de l'une des plaignantes, "Christelle", qui avait nié avoir eu une relation avec la première, Henda Ayari, avant d'être confrontée aux "éléments matériels" et finalement "reconnu qu'elle avait menti". 

L'avocat évoque ensuite un certificat médical mis en avant par l'accusation, établi dans les jours suivants le viol présumé de "Christelle". Selon Emmanuel Marsigny, ce certificat "n'évoque aucune trace de violence". 

"Par conséquent, il y a nécessairement des investigations à faire et des interrogations quant à la crédibilité des accusations portées. Donc qu'il y ait un débat sur la responsabilité pénale, que la Justice fonctionne, nous sommes d'accords, mais il faut au moins que le débat soit équitable, que la présomption d'innocence soit respectée et que l'on arrête de véhiculer de fausses informations dans ce dossier".

Début mars, l'islamologue visé par plusieurs plaintes pour viols et agressions sexuelles a intégré maître Emmanuel Marsigny dans sa défense. Les plaintes s'accumulent sur la pile du dossier. La quatrième, pour agression sexuelle, a été déposée aux États-Unis le 19 février dernier, tandis que l'islamologue est toujours en détention en France, à Fleury Mérogis. Il a été mis en examen dans deux affaires similaires le 2 février dernier.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/