2 min de lecture Police

Seine-Saint-Denis : un policier enfonce des ciseaux dans la gorge d'un lycéen

VU DANS LA PRESSE - Un adolescent de 17 ans a été blessé par le chef d'une patrouille de la BAC, samedi 22 juin, à Vaujours, lors d'un contrôle d'identité qui a dégénéré.

Carte Vaujours
Carte Vaujours
Photo Esther
Esther Serrajordia Journaliste

À Vaujours, commune de Seine-Saint-Denis de moins de 7.000 habitants, un contrôle d'identité a dégénéré samedi 22 juin. Un jeune de 17 ans a été blessé. 

Selon les témoignages recueillis par Le Point, des policiers de la BAC (brigade anti-criminalité) étaient en patrouille lorsqu'ils auraient entendu des moqueries. Les agents auraient alors décidé de contrôler quatre jeunes qu'ils soupçonnaient être derrière les railleries. 

Toujours selon des témoignages, les jeunes ont nié les faits mais un des policiers leur aurait dit : "Vous n'assumez pas vos paroles, bande de couilles molles, bande de pédales, vous n'êtes pas des hommes". Le contrôle d'identité dégénère alors. Un des gardiens de la paix aurait tenté d'attraper un adolescent. 

Dans ses propos, Farès, le jeune homme agressé, explique qu'il a d'abord esquivé un coup de pied au tibia, puis s'est fait enfoncer des ciseaux dans la gorge.

"On m'a recousu de trois points de suture"

À lire aussi
Un badge de police nationale française (image d'illustration) police
Les policiers se sentent de plus en plus menacés

"Il voulait qu'on se disperse. On n'allait pas assez vite, selon lui. Il a avancé vers moi, a pointé ses ciseaux et me les a plantés dans la gorge, à droite de la pomme d'Adam. Ensuite, avec mon tee-shirt, je me suis fait un point de compression" relate-t-il à l'hebdomadaire. Selon lui, les policiers ne lui sont pas venus en aide en le soignant ou en appelant les secours. "À l'hôpital, on m'a recousu de trois points de suture", précise-t-il. 

Une fois soigné, le jeune homme a été placé en garde à vue au commissariat de Livry-Gargan. Le lendemain, dimanche 23 juin, son père est à son tour placé en garde à vue. Des policiers sont venus le chercher à son domicile. Sa sœur, venue lui apporter des vêtements puisque les siens étaient tâchés de sang, a elle aussi été placée en garde à vue et aurait été victime d'insultes au commissariat. 

La police des polices a donné un rendez-vous à la famille de Farès pour porter plainte contre les gardiens de la paix. Farès, lui, sera convoqué prochainement pour outrages et menaces de mort envers les policiers, propos qu'il nie avoir tenu. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Agression Seine-Saint-Denis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants