2 min de lecture Savoie

Savoie : un homme tire sur le GIGN avant d'être abattu

Retranché dans son domicile avec sa mère, un quadragénaire menaçant de la tuer avant de mettre fin à ses jours a été neutralisé par les gendarmes d'élite.

Des membres du GIGN en intervention (illustration)
Des membres du GIGN en intervention (illustration) Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Le GIGN a été appelé lundi 25 janvier pour une intervention au lieu dit La Magne, à Saint-François-de-Sales, près de Chambéry. Dans cette commune du massif de La Bauges, un quadragénaire déclarait qu'il allait se suicider, et s'était retranché chez lui avec sa mère qu'il menaçait, armé d'un pistolet Beretta. L'homme était "manifestement déséquilibré, en crise", a communiqué le procureur de Chambéry. 

Sur les coups de 10h du matin, des voisins ont appelé les gendarmes, racontant qu'un homme, connu pour des problèmes psychologiques, passait "toute la journée" à faire le trajet entre la cave et le balcon. Il menaçait de se supprimer et demandait "aux gendarmes de le flinguer", relaye l'AFP qui confirme des informations de France Bleu Pays de Savoie. Il tenait également "des propos incohérents", a ajouté le magistrat. 

Des renforts sont alors appelés, notamment des négociateurs, puis le groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). "Comme il était toujours agité en fin d'après-midi, il a été décidé d'intervenir pour mettre en sécurité sa mère", présente sur place dans une habitation indépendante, a précisé le procureur.

Les gendarmes ont riposté aux tirs

Selon le récit de ce dernier, le "forcené" né en 1976, est sorti et a marché vers les gendarmes. Malgré les sommations, il a gardé son arme à la main, forçant les militaires à envoyer leur chien pour le neutraliser. Mais hélas, le canidé a été abattu. "C'est à ce moment là qu'il se met à tirer sur les gendarmes" à plusieurs reprises, avant d'être tué par les gendarmes, a poursuivi le procureur.

À lire aussi
faits divers
Affaire Elisa Pilarski : son compagnon mis en examen pour homicide involontaire

L'enquête a été confiée à l'inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) "pour s'assurer que les gendarmes ont bien fait usage de leurs armes dans les conditions légales", et ici "en état de légitime défense", une procédure "classique", selon la même source. Les trois gendarmes auteurs des tirs sont entendus en garde à vue.

Le parquet a aussi saisi la section de recherche pour ouvrir une enquête pour tentative d'homicide sur les gendarmes. Aucun membre des forces de l'ordre n'a été blessé durant l'intervention, et aucune autre arme n'a été retrouvée chez le quadragénaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Savoie GIGN Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants