1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Saône-et-Loire : infirmière, médecin, enseignante... Enquête sur Samantha Avril, mythomane de haut vol
2 min de lecture

Saône-et-Loire : infirmière, médecin, enseignante... Enquête sur Samantha Avril, mythomane de haut vol

ENQUÊTE RTL - Embauchée comme infirmière, médecin ou enseignante, le tout sans diplôme, Samantha Avril est une mythomane de haut vol.

Des élèves dans une salle de classe (illustration)
Des élèves dans une salle de classe (illustration)
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Saône-et-Loire : infirmière, médecin, enseignante... Enquête sur Samantha Avril, mythomane de haut vol
00:03:19
Frédéric Perruche - édité par William Vuillez

Samantha Avril, une mère de famille de 38 ans, a réussi à se faire embaucher comme institutrice dans le Beaujolais, tout ça sans aucun diplôme. Nous avons appris qu'elle n'en est pas à son coup d'essai, loin de là, puisqu'elle a déjà joué les infirmières sans diplôme et même les médecins, toujours sans diplôme il y a deux ans, au Centre de santé Filieris à Montceau-les-Mines.

Avec un faux diplôme de médecine et un rapide entretien en visioconférence, elle a réussi à se faire embaucher 6.000 euros bruts mensuels et passé plus de quatre mois à enchaîner les consultations avant d'éveiller les soupçons et de finir en garde à vue et en détention provisoire pour exercice illégal de la médecine et mise en danger d'autrui. Des patients avaient bien sûr déposé plainte, comme Sandrine. "Elle m'a demandé ce que j'avais. Je lui ai dit que j'avais une forte douleur dans le dos. Elle m'a juste vite fait pris la tension. Deux coups de stéthoscope comme ça et m'a dit que c'était une crise d'angoisse.", explique-t-elle.

"C'était un infarctus. J'ai été tout de suite transférée à Dijon. Les douleurs de dos et dans la poitrine, c'était un infarctus. Pas faire la différence entre des symptômes d'un infarctus et d'une angoisse, je pense qu'il y a des gros problèmes quand même. Oui, à cause d'elle, j'aurais pu y rester", poursuit Sandrine. Il y aurait une vingtaine de plaintes et deux décès suspects parmi ses patients. 

Personne n'avait vérifié son diplôme

La mère de famille a donc récidivé cette fois en tant qu'institutrice. Elle a d'ailleurs fait classe devant des élèves jusqu'à la semaine dernière. Là aussi, même méthode, un faux diplôme de Master 2, bac+5, entretien express, formation d'une journée et premier cours donné deux jours après la rentrée pour un remplacement en CP-CE1. Malade de la Covid-19, elle n'a heureusement travaillé que six jours, mais c'est insupportable pour les parents d'élèves. Bien embarrassé, l'inspecteur d'académie évoque un retard quant à la réception de son casier judiciaire qui porte mention de sa condamnation à quatre mois de prison avec sursis pour exercice illégal d'infirmière, mais personne n'avait vérifié son diplôme. 

À écouter aussi

Alors, comment expliquer un tel comportement ? C'est une jeune femme, visiblement très perturbée, fatiguée, qui a refusé de s'exprimer mais qui l'a fait longuement devant son avocate qui ne voit qu'une explication à ce comportement erratique : d'importants problèmes psychiques depuis une dizaine d'années. Selon nos informations, l'expert psychiatre qui l'a examinée, a diagnostiqué des troubles schizo-affectifs. "Il y a eu un premier rapport d'expertise qui établit qu'elle a une altération du discernement, qui fait le listing du traitement très lourd qu'elle doit observer. Parfois, elle peut avoir un envahissement avec des voix. On ne sait pas trop comment l'analyser, mais cette réitération des faits pose question", détaille-t-elle. 

"On sait qu'elle est dépressive, mais elle est dans quelque chose de logique au niveau de la construction, donc elle n'est pas délirante. Ce n'est pas quelqu'un de méchant, ce n'est pas quelqu'un de violent, c'est une bonne mère de famille", poursuit l'avocate qui demande une contre expertise psychiatrique pour sa cliente, qui craint un retour en détention provisoire pour avoir rompu son contrôle judiciaire une nouvelle fois. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.