1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Rhône : un lycéen convoqué par la justice après une fausse alerte à la bombe
2 min de lecture

Rhône : un lycéen convoqué par la justice après une fausse alerte à la bombe

VU DANS LA PRESSE - Un jeune Bagnolais a semé la panique dans son établissement le 17 juin dernier en pleine épreuve de philosophie du Bac.

Des lycées passant leur épreuve du baccalauréat le 17 juin 2021.
Des lycées passant leur épreuve du baccalauréat le 17 juin 2021.
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Un lycéen a semé la panique en pleine épreuve de philosophie du Bac le 17 juin dernier. Comme le rapporte Midi Libre, le jeune homme, mineur, a déclaré qu'il portait une bombe dans son sac à dos en arrivant devant le lycée de Sainte-Marie de Bagnols-sur-Cèze (Rhône).

Au départ, ils étaient deux lycéens prêts à faire cette mauvaise blague. Ils se sont retrouvés près de l'établissement, qu'ils ne fréquentent pas, et ont joué à "Cap ou pas Cap ?". Leur idée était d'entrer dans le lycée en pleine épreuve de philosophie du Bac et de faire croire qu'ils avaient une bombe dans leur sac à dos. Finalement, c'est un seul élève qui est allé au bout du projet. 

Arrivé à l'accueil du lycée, il a déclaré porté une bombe dans son sac avant d'être mis en fuite par les agents de surveillance. L'employée de l'accueil "était toute tremblante et même traumatisée" a confié Dominique Saget, le directeur du lycée Sainte-Marie, à Midi Libre.

Une dizaine de policiers ont été mobilisés pour 4h de procédure après cette mauvaise blague. "Il y a des unités qui ont dû se rendre au lycée pour s’assurer qu’il n’y a pas de risques particuliers. Des enquêteurs sont intervenus pour récupérer les éléments et exploiter les vidéos, faire le tour des établissements afin de retrouver les jeunes et les auditionner et rendre compte à la justice", ajoute Laurent Pailhoriès, chef la police nationale à Bagnols-sur-Cèze.

Des lycéens décrits "sans histoire"

À lire aussi

Les deux lycéens décrits "sans histoire ont été identifiés grâce aux images de vidéo-surveillance. "On s’est rapprochés des autres établissements scolaires ce qui nous a permis de les identifier de manière certaine et ensuite, de contacter les parents qui se sont manifestés", explique encore Laurent Pailhoriès. Une procédure est lancée et le mineur qui a fait croire qu'il portait une bombe dans son sac a été convoqué devant le délégué du procureur. Son complice a été mis hors de cause. Le lycée Sainte-Marie a déposé une plainte et a renforcé la sécurité de son accueil.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.