1 min de lecture Vendée

Retrait d'une crèche en Vendée : "absolument grotesque", pour le président du Conseil général

REPLAY - Alors que la justice lui a ordonné le retrait d'une crèche au nom de la séparation de l'Église et de l'État, Bruno Retailleau regrette une décision "grotesque".

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Retrait d'une crèche en Vendée : "absolument grotesque", pour le président du Conseil général Crédit Image : AFP / Archives, Shah Marai | Crédit Média : Nicolas Bauby / RTL.fr | Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Bauby, le correspondant RTL, en plein reportage
Nicolas Bauby et Paul Guyonnet

La décision a fait réagir aux quatre coins de la France et elle ne passe décidément pas au Conseil général de Vendée. En début de semaine, le tribunal administratif de Nantes ordonnait le retrait de la traditionnelle crèche de fin d'année, installée chaque hiver dans les locaux de l'institution. 

Pour la justice, c'est le principe de séparation de l’Église et de l’État qui est bafoué, quand le président du Conseil général parle, lui, d'une décision "grotesque"

Outré et incapable de comprendre une décision à laquelle il s'est plié pour ne pas tomber dans l'illégalité, Bruno Retailleau a préféré ironiser sur une situation ubuesque. "Je vais demander de retirer les étoiles qui ornent les rues parce que ce sont des symboles religieux, je vais proposer que l'on débaptise l'Hôtel-Dieu parce qu'il y a Dieu dedans, je vais demander de repabtiser Saint-Laurent et Saint-Malo", s'est-il notamment emporté. 

Crèches de Noël : faut-il assouplir la loi sur la laïcité ?
Nombre de votes : 9948 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vendée Religions Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants