1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Reims : trois personnes dont deux ex-candidats FN mises en examen pour trafic d'armes
1 min de lecture

Reims : trois personnes dont deux ex-candidats FN mises en examen pour trafic d'armes

Les trois hommes, dont deux ex-candidats FN aux cantonales de 2011 à Reims, ont été placés en détention provisoire.

Une voiture de police (illustration)
Une voiture de police (illustration)
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Trois hommes, dont deux ex-candidats FN aux élections cantonales à Reims, ont été mis en examen pour trafic d'armes de guerre ou de défense et placés en détention provisoire, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Un premier suspect, gérant d'un bar à Reims, avait été présenté mardi soir devant un magistrat instructeur avant d'être mis en examen pour détention et cession d'armes de catégories A et B puis placé sous mandat de dépôt. Les deux autres trafiquants d'armes présumés, Thierry Maillard et Vincent Tilliole, anciens candidats Front National aux élections cantonales à Reims en 2011 qui ont quitté le parti depuis, ont été déférés mercredi en fin de matinée et incarcérés.

Lundi matin, les policiers avaient interpellé et placé en garde à vue cinq personnes dont deux ont été finalement relâchées, a précisé le parquet de Reims. Le procureur adjoint de Reims, Laurent de Caigny, a déclaré :

Des dizaines d'armes, notamment de guerre non démilitarisées, et des milliers de munitions ont été saisies par les policiers du SRPJ de Reims chez les trois protagonistes et principalement chez Thierry Maillard qui tient un commerce de livres et d'antiquités

Selon lui :

L’enquête menée par les policiers a révélé de très nombreuses communications qui évoquent clairement l'achat et la revente d'armes de poing comme de fusils d’assaut en parfait état de marche utilisés notamment par le grand banditisme et non des objets de collection comme le plaident les suspects

À lire aussi

L'instruction devra préciser la provenance des armes et les gains enregistrés à l'occasion des cessions, a indiqué le procureur adjoint.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/