1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Xynthia : "Je suis le bouc-émissaire", commente le maire de La Faute-sur-Mer
2 min de lecture

Procès Xynthia : "Je suis le bouc-émissaire", commente le maire de La Faute-sur-Mer

REPLAY - René Marratier, ancien maire de La Faute-sur-Mer, a été condamné à 4 ans de prison ferme pour sa responsabilité dans la mort de 29 personnes après le passage de Xynthia.

René Marratier, ancien maire de La Faute-sur-Mer, condamné à de la prison ferme (archives)
René Marratier, ancien maire de La Faute-sur-Mer, condamné à de la prison ferme (archives)
Crédit : FRANK PERRY / AFP
Xynthia : une peine pour l'exemple
00:01:13
Cindy Hubert & AFP

"Je pense que je suis le lampiste bouc-émissaire de la situation", a dénoncé René Marratier après sa condamnation à quatre ans de prison ferme dans le procès Xynthia. L'ancien maire de La Faute-sur-Mer, village de Vendée touché par la tempête, était jugé pour la mort de 29 personnes lors du passage de Xynthia en 2010. Son ex-adjointe à l'urbanisme a également écopé de deux ans ferme.

Le tribunal est allé au-delà des réquisitions du ministère public le 15 octobre - quatre ans de prison, dont trois ferme -, à l'encontre de René Marratier, maire de la commune de 1989 à 2014 et toujours conseiller municipal. 
   
René Marratier a aussitôt annoncé son intention de faire appel, se disant "très atterré" par sa condamnation qu'il a qualifiée d'"injuste", assurant être  "le lampiste, bouc-émissaire de la situation". Le procès en appel devrait se tenir à l'automne 2015 à Poitiers, a-t-on précisé de source judiciaire. 

Une peine exemplaire

Le tribunal a évoqué dans cette affaire "un manque de sérieux et de rigueur professionnelle" de la part des services décentralisés de l'État, mais pas une faute caractérisée. Et de préciser qu'au final "l'État ne pouvait pas se substituer au maire de La Faute-sur-Mer". 
   
Ce dernier "a choisi en toute liberté de passer outre le risque", selon le tribunal qui estime que les élus le connaissaient, mais "ont parié que le risque connu ne se réaliserait pas".  

La défense dénonce "un procès en sorcellerie"

Le passage de la tempête Xynthia à La Faute-sur-Mer a fait 29 morts, essentiellement des personnes âgées, ainsi que de jeunes enfants, dans la nuit du 27 au 28 février 2010. 
   
La plupart des victimes ont péri noyées dans des maisons de plain-pied, qui auraient dû comporter un étage en raison du risque de submersion de la digue censée protéger leurs habitations. 

C'est un procès en sorcellerie

Didier Seban, avocat de René Marratier
À lire aussi

"C'est un procès en sorcellerie qui est fait, qui ne correspond pas à la réalité des faits", a réagi vendredi Me Didier Seban, l'un des avocats de René Marratier, une "décision déraisonnable", a-t-il estimé. "Le tribunal voulait condamner M. Marratier, c'est ce qui ressortait des déclarations du président dès le premier jour. Il l'a condamné à la fin, comme s'il n'y avait pas eu d'audience", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.