1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès des sondages de l'Élysée : Sarkozy sera-t-il escorté au tribunal par un policier ?
1 min de lecture

Procès des sondages de l'Élysée : Sarkozy sera-t-il escorté au tribunal par un policier ?

Les juges ont demandé à l'ancien président de la République, toujours protégé par son immunité, de venir témoigner le mardi 2 novembre. En cas de refus, il pourrait être escorté au tribunal par un membre des forces de l'ordre.

Nicolas Sarkozy sur le plateau du JT de TF1 le 3 mars 2021 à Boulogne-Billancourt
Nicolas Sarkozy sur le plateau du JT de TF1 le 3 mars 2021 à Boulogne-Billancourt
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Procès des sondages de l'Élysée : Sarkozy sera-t-il escorté au tribunal par un policier ?
02:53
Micro générique Switch 795x530
Guillemette Franquet - édité par Étienne Bianchi

Nicolas Sarkozy de nouveau devant la justice, mais comme témoin cette fois. L'ancien président de la République, toujours protégé par son immunité, a été appelé à témoigner dans le cadre de l'enquête sur des centaines de sondages commandés, sans appels d'offres, par l'Élysée lors de son mandat. 

La justice estime que le témoignage de l'ancien chef de l'État est "nécessaire à la manifestation de la vérité". Pourtant, Nicolas Sarkozy refuse de se présenter à la barre au titre de son immunité présidentielle. Mais le juge précise que cela n'est pas un problème si l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine se présente en tant que témoin, car "l'auditionné ne porte pas atteinte à la responsabilité pénale du président de la République". 

Le magistrat pense aussi que le témoignage de Nicolas Sarkozy trouvera son utilité, car il permettra de comparer les versions des autres prévenus, notamment celle de Claude Guéant, qui se présente comme simple exécuteur d'ordres. 
Si Nicolas Sarkozy devait effectivement être amené devant le tribunal, il pourrait, en théorie, être escorté par un policier. Mais en pratique, cela n'est pas certain. Si l'ancien président de la République fait savoir qu'il se rendra à l'audience et que le tribunal considère que les garanties sont suffisantes, alors le juge pourrait choisir de ne pas envoyer les forces de l'ordre. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/