1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès de la BAC Nord : appel du parquet de Marseille pour 12 des 18 prévenus
1 min de lecture

Procès de la BAC Nord : appel du parquet de Marseille pour 12 des 18 prévenus

Une semaine après le jugement rendu par le tribunal correctionnel de Marseille lors du procès des policiers de la BAC Nord, le parquet a fait appel pour 12 des 18 prévenus.

Image d’une statue de la déesse de la justice équilibrant les balances. (Illustration)
Image d’une statue de la déesse de la justice équilibrant les balances. (Illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Camille Guesdon & AFP

Douze des 18 anciens policiers de la BAC Nord de Marseille vont être rejugés. Selon des sources judiciaires, le parquet a fait appel après le premier procès conclu le 22 avril par sept relaxes et des peines de sursis pour 11 prévenus. Selon Dominique Laurens, la procureure de la République de Marseille, confirmant une information de La Provence, cet appel du parquet de Marseille "n'est pas un appel général mais un appel ciblé", sur certains des faits reprochés à ces anciens policiers de la brigade anti-criminalité des quartiers nord de Marseille et ayant fait l'objet de relaxes.

Pour l'instant, seulement deux des sept policiers relaxés ne sont pas concernés par ces appels. Ils sont donc définitivement blanchis dans ce dossier. Ces anciens policiers de la Bac avaient été jugés pour acquisition, détention et transport de stupéfiants, mais aussi pour divers vols, d'argent, de stupéfiants ou de cartouches de cigarettes. Il y a neuf ans, à l'époque des faits, Jacques Dallest, le procureur de la République de Marseille, avait parlé de "gangrène". Il avait accusé ces policiers de se "servir sur la bête", de "prélever leur dîme" sur les dealers et revendeurs à la sauvette qu'ils contrôlaient dans les cités.

Seuls onze des prévenus avaient écopé de peines de prison

Le 22 avril dernier, à l'issue de deux semaines de procès devant le tribunal correctionnel de Marseille, seuls onze des prévenus avaient écopé de peines de prison de deux mois à un an avec sursis. Pourtant, le procureur André Ribes avait requis des peines allant de un an à trois ans de prison, dont six mois ferme pour dix des 18 prévenus. Aucune relaxe n'avait été demandée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/