1 min de lecture Faits divers

Prison de Meaux : accusé de viol par un détenu, un surveillant mis en examen

Le surveillant a été mis en examen pour "violences aggravées par personne dépositaire de l'autorité publique dans des locaux de l'administration".

Une prison. (Illustration)
Une prison. (Illustration) Crédit : AFP
lucie valais
Lucie Valais
et AFP

Un surveillant accusé de viol avec une "matraque" par un détenu du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne), accusation qu'il conteste, a été mis en examen mercredi 18 octobre pour des violences qu'il a en revanche reconnues. 

Le surveillant a été mis en examen pour "violences aggravées par personne dépositaire de l'autorité publique dans des locaux de l'administration" et a été placé sous contrôle judiciaire, a précisé la procureure, Dominique Laurens. Le détenu avait mis en cause trois surveillants. Les deux autres ont été laissés libre à l'issue de leur garde à vue. 

Les trois surveillants avaient été placés en garde à vue lundi 16 octobre pour des faits qui remontent à septembre dernier, et que les trois gardi ens de prison - dont un gradé - ont nié. L'administration pénitentiaire avait déclaré le 11 octobre qu'une "demande d'explications" avait "été adressée aux agents concernés afin de prendre les mesures adaptées". Et d'ajouter : "N'ayant pas accès au dossier médical, nous ne pouvons pas donner d'indications sur l'état de santé de la personne détenue". La chaîne M6, qui avait révélé l'affaire, explique que le viol aurait été commis "après une tentative de rébellion" du détenu, qui "aurait été immobilisé par l'un des trois surveillants". L'un d'eux "l'aurait alors violé à l'aide d'une matraque". 

L'objet incriminé serait en fait une barre de sondage, servant à tester l'intégrité des barreaux et dont l'usage est réglementé dans les prisons. D'après LCI, l'examen médical du détenu montrerait bien des "lésions qui pourraient être compatibles avec ses déclarations". Ces violences policières soupçonnées ne sont pas sans rappeler l'affaire Théo, ce jeune homme qui avait été gravement blessé lors d'une interpellation à Aulnay-sous-Bois par des policiers, en février 2017.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Prisons Détenu
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants