2 min de lecture Faits divers

Affaire Théo : un policier d'Aulnay-sous-Bois raconte les dérives de ses collègues

L'homme s'est confié auprès de Médiapart. Il décrit notamment les méthodes employées par les quatre policiers impliqués dans l'interpellation de Théo, victime de viol présumé en février dernier.

Un véhicule de la police nationale (illustration)
Un véhicule de la police nationale (illustration) Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo

Les langues se délient encore un peu plus. Après les récits d'habitants et de médecins d'Aulnay-sou-Bois dans le cadre de l'affaire Théo, Médiapart dévoile le témoignage d'un policier œuvrant au commissariat de la ville. Il est un collègue des quatre policiers mis en examen pour violences sur le jeune homme de 22 ans. S'exprimant de façon anonyme, il a dénoncé les méthodes de ces fonctionnaires. "J'ai honte de travailler à Aulnay", a-t-il confié d'entrée, selon des propos également relayés par Le Parisien.

Il décrit des policiers "écœurés, dégoûtés par ce qui s'est passé". S'il affirme que ses collègues avaient effectivement le droit d'interpeller Théo, "ils avaient un motif légitime", dit-il, il regrette ce qu'il s'est passé par la suite, et les méthodes employées. "J'ai vu et entendu des officiers de police judiciaire passer leur temps à leur dire d'y aller moins fort", raconte cet homme. "C'était vraiment des habitués. Dès qu'ils sortaient du commissariat et qu'il n'y avait plus d'autorité derrière eux, ils s'imaginaient être les maîtres dans la rue," poursuit le policier, loin d'être tendre avec ses collègues. "Ils faisaient ce qu'ils voulaient, quoi ! Le plus vieux, il n'avait que sept ans de police. On les a un peu lâchés dans la nature..."

Les jeunes doivent nous aider à faire le ménage

Un policier d'Aulnay-sous-Bois
Partager la citation

Et plus il parle, plus les accusations sont accablantes. Le policier décrit en effet une équipe qui aime se battre, "casser des gens". "C'était toujours les premiers à se ruer dans les cellules lorsqu'un gardé à vue pétait un plomb ou se rebellait", détaille-t-il. "L'un d'eux, un brigadier, était particulièrement violent. Je l'ai vu avoir des gestes déplacés au poste, menacer des hommes menottés au banc (...) Et à chaque fois que des jeunes se plaignaient, c'était cette équipe-là", ajoute-t-il. Le récit de ce policier est en contradiction totale avec les déclarations de l'avocat du jeune policier de 27 ans mis en examen pour le viol présumé de Théo. Un homme que Me Frédéric Gabet qualifiait de "paisible, calme, qui n'a jamais eu affaire à la justice, totalement dépassé par ce qui lui arrive". 

À lire aussi
Un véhicule de la police nationale (illustration) faits divers
Essonne : un chauffard recherché après avoir mortellement fauché un CRS

Dans Médiapart, le policier anonyme explique vouloir envoyer un message à la population, en particulier aux victimes de violences policières : "Les signalements figureront dans les dossiers des collègues. Cela finira par alerter la hiérarchie. Des enquêtes seront menées. Les jeunes doivent nous aider à faire le ménage!", affirme-t-il. Et ce afin que les policiers "puisse[nt] repartir dans la rue faire [leur] métier sereinement". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Policiers Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7787538056
Affaire Théo : un policier d'Aulnay-sous-Bois raconte les dérives de ses collègues
Affaire Théo : un policier d'Aulnay-sous-Bois raconte les dérives de ses collègues
L'homme s'est confié auprès de Médiapart. Il décrit notamment les méthodes employées par les quatre policiers impliqués dans l'interpellation de Théo, victime de viol présumé en février dernier.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/affaire-theo-un-policier-d-aulnay-sous-bois-raconte-les-derives-de-ses-collegues-7787538056
2017-03-05 18:21:45
https://media.rtl.fr/cache/Q9ZzJ8DIQNoV2BuFS0w0pQ/330v220-2/online/image/2016/0922/7784949242_la-police-est-intervenue-illustration.jpg