1 min de lecture Faits divers

Préfecture de police : comment une telle attaque est possible ?

Jeudi 3 octobre, un employé administratif de la préfecture de police a tué quatre de ses collègues à l'arme blanche. Comment une telle attaque est-elle possible dans un site aussi sécurisé ?

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Préfecture de police : comment une telle attaque est-elle possible ? Crédit Image : Martin BUREAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Thomas Pierre

Quatre policiers ont été tués au couteau jeudi 3 octobre en plein cœur de l'île de la Cité à Paris, par l'un des leurs. "Un véritable drame", selon les mots du président de la République, et un lourd bilan qui choque et pose bon nombre de questions. En premier lieu, comment une telle attaque est-elle possible, dans un site aussi sécurisé que la Préfecture de police ?

Invité de RTL, Alain Bauer, professeur de criminologie au Conservatoire National des Arts et Métiers et auteur de Vivre au temps du terrorisme (Editions First) revient sur les principes qui régissent ces sites ultra-sécurisés. "Les trois grandes règles de sécurisation d'un site (...), c'est 'périphérie', 'périmétrie' et 'compartimentage'", explique le spécialiste. 

"Nous savons très bien faire 'périphérie', voir de loin et avoir une alarme (...). 'Périmétrie', contrôler l'entrée, on sait bien faire. 'Compartimentage', cela nous casse le pieds", assure-t-il. Plus précisément, "une fois que je suis entré ici, je peux me balader où je veux. Une fois que je suis entré à la Préfecture de police et que l'on a contrôlé mon identité et ma qualité, je peux aller où je veux". 

Pour Alain Bauer, la raison est simple : "faciliter les flux et la diffusion" entre les différents services du site. "Vous pouvez circuler partout, une fois que vous êtes entré. Nous détestons les processus qui ralentissent les flux et contrôlent les espaces", assure le criminologue. "Dès lors que vous avez des gens armés à l'intérieur d'une enceinte, qu'ils ont le droit d'y entrer et qu'il n'y a pas de compartimentages", un tel passage à l'acte est envisageable, selon ce professeur de criminologie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Policiers Armes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants