2 min de lecture International

Pourquoi l'ex-ambassadeur du Vatican en France est jugé ce mardi

Fait rare qui vaut à ce procès d'être qualifié par certains d'"historique", l'ex-nonce (ambassadeur) du Pape en France, Mgr Ventura, va être jugé pour agressions sexuelles après la levée de son immunité.

>
Agressions sexuelles : pourquoi l'ex-ambassadeur du Vatican en France est jugé ce mardi Crédit Image : REMY GABALDA / AFP | Crédit Média : Anne Le Hénaff | Durée : | Date :
Anne Le Henaff
Anne Le Henaff et Paul Turban

Longtemps, il fut le nonce, c'est-à-dire le représentant du Vatican, en France. L'ex-ambassadeur Luigi Ventura, 75 ans aujourd'hui, est jugé ce mardi 10 novembre par la France pour agressions sexuelles. Il est poursuivi par plusieurs hommes affirmant avoir été victimes d'attouchements de la part de l'évêque.

Mgr Luigi Ventura est jugé devant le tribunal correctionnel de Paris, en son absence : il a préféré ne pas faire le déplacement par crainte du virus. L'audience s'annonce toutefois historique. Selon son avocate, Maître Solande Doumic, le suspect attend son procès avec "impatience". 

"Le nonce regrette beaucoup de ne pas être là, explique-t-elle. Il est content que la lumière puisse être faite. Il espère que son innocence va être reconnue. Il n'a tenté aucun acte à connotation sexuelle. Je vais plaider la relaxe."

Ces affirmations sont difficiles à croire pour Maître Élise Arfi, l'avocate du premier jeune homme qui a déposé plainte. "Pour mon client, il y a de toute façon des témoins, rappelle-t-elle. Il y a aussi des personnes à qui il s'est confié. Donc tout le monde était informé de la situation.

J'ai senti une main m'agripper la fesse.

Benjamin, l'un des plaignants.
Partager la citation
À lire aussi
inceste
Affaire Duhamel : l'enquête classée sans suite pour cause de "prescription"

Ce sera de toute manière un procès historique pour Maître Jade Dousselin, qui défend un autre plaignant. "Vous avez deux ans de combat déjà pour les victimes et on a réussi à obtenir la levée d'immunité par le Saint-Siège, explique-t-elle. On a obtenu son renvoi devant le tribunal correctionnel. C'est évidemment historique, et ce qui pourrait être plus historique, c'est que la vérité puisse jaillir et que la justice passe jusqu'au bout."

Benjamin est l'un des plaignants. Il dit avoir été agressé lors d'une réception à la mairie de Paris. "J'étais au premier rang, juste en face de la maire de Paris, qui était en train de prononcer son discours d'introduction, raconte-t-il à RTL. Une personne est venue s'installer juste à côté de moi en disant un truc basique du style : 'Excusez-moi Monsieur, je m'installe à côté de vous'. Juste à ce moment-là, j'ai senti une main se poser sur mon épaule gauche et une main m'agripper la fesse.

"J'ai eu un petit moment de sidération, confie Benjamin, et je me suis tourné vers cette personne, et j'ai aperçu que c'était une vieille personne souriante, avec un col romain. Ma stupéfaction a augmenté encore. Je suis parti et je n'ai rien dit. Le message que j'aimerais entendre de la justice, c'est que quelqu'un qui est puissant ne peut pas pour autant se permettre ce genre de gestes qui sont des agressions sexuelles."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Ambassade Agression sexuelle
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants