1 min de lecture Faits divers

Policiers agressés dans l'Essonne : "Des assassins, pas des sauvageons", lance Pascal Praud

ÉDITO - Bernard Cazeneuve a qualifié de "sauvageons" les assaillants des policiers à Viry-Chatillon. Est-ce vraiment le terme qui convient ?

Pascal Praud Le Praud de l'info Pascal Praud
>
Policiers agressés dans l'Essonne : "Des assassins, pas des sauvageons", lance Pascal Praud Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Les auditeurs ont la parole - Praud
Pascal Praud et Loïc Farge

"Enfant farouche qui a grandi dans l'abandon et sans éducation, comme un sauvage. Je ne crois pas que la définition du Petit Larousse soit adapté pour désigner les barbares qui ont attaqué la voiture de police, samedi 8 octobre vers 15 heures dans la cité sensible de la Grande Borne, lâche Pascal Praud. Ce sont des criminels bien sûr, mais précisément des assassins puisque leur acte était prémédité, puisque l'arme était préparée à l'avance par ces tueurs, puisqu'ils avaient surveillé l'endroit avant d'agir".

"Quand on lance un cocktail Molotov en direction d'un policier, c'est pour le tuer, assure le journaliste. Dans le Code pénal, un assassin encourt une peine de réclusion criminelle à perpétuité. On attend d'un ministre qu'il qualifie précisément les faits, qu'il pèse ses mots, qu'il les choisisse", tonne-t-il. Pascal Praud conclut : "Les mots ont un sens. Un assassin n'est pas un sauvageon".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Polémique Bernard Cazeneuve
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants