1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Agression au Louvre : "L'hypothèse terroriste est privilégiée", confirme l'Intérieur
2 min de lecture

Agression au Louvre : "L'hypothèse terroriste est privilégiée", confirme l'Intérieur

REPLAY - INVITÉ RTL - Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, revient sur l'agression de trois militaires à proximité du Musée du Louvre à Paris, ce vendredi 3 février.

Un militaire blessé au Carrousel du Louvre à Paris le 3 février 2017
Un militaire blessé au Carrousel du Louvre à Paris le 3 février 2017
Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Agression au Louvre : "L'hypothèse terroriste est privilégiée"
05:09
Agression au Louvre : "une deuxième personne a été interpellée"
07:21
Vincent Parizot & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Après l'agression, ce vendredi 3 février au matin, de trois militaires français au Carrousel du Louvre, Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, explique que l'un des soldats de l'opération sentinelle "a été légèrement blessé, touché par un coup de machette au cuir chevelu, mais ce sont des blessures légères et son pronostic vital n'est pas engagé."

Il tient aussi à "la réaction de ces militaires qui immédiatement ont permis de neutraliser l'individu en protégeant et en mettant à l'abri tous ceux qui étaient là et ça fait quand même beaucoup de monde parce qu'il y avait plus de 1.250 personnes qui étaient présentes en ce début de matinée pour visiter le Louvre et le Carrousel."

Au sujet de l'enquête, Pierre-Henry Brandet précise aussi que "l'hypothèse terroriste est privilégiée, notamment parce que l'individu qui a agressé les militaires s'est jeté sur eux en criant "Allah Akbar", d'après les premiers témoignages. Ce cri et la nature de l'acte font qu'on privilégie l'hypothèse terroriste et c'est le parquet antiterroriste de Paris qui a été saisi de l'enquête et qui l'a confié à la section antiterroriste de la PJ parisienne et à la direction générale de la sécurité intérieure."

Une deuxième personne interpellée

De l'assaillant, le porte-parole de la place Beauvau précise aussi qu'il "a été très sérieusement touché par les militaires. Il a été évacué vers un centre hospitalier parisien." Il explique aussi qu'une deuxième personne a "été interpellée". "Maintenant on est en train de procéder à ce qu'on appelle une levée de doutes", détaille-t-il. Et de poursuivre : "on n'est pas surs du tout que la personne qui a été interpellée ait quelque chose à voir" avec l'affaire. 

À écouter aussi

Enfin, Pierre-Henry Brandet rappelle que "la menace est toujours forte et très présente et elle peut viser à la fois des personnes, mais également des lieux", même si selon lui, "il faut retenir aussi de ce qu'il s'est passé ce matin, au-delà même de l'acte qui semble être un acte terroriste, l'extrême rapidité, le sang-froid, le professionnalisme et le fait que l'individu a été immédiatement neutralisé, qu'il n'y a pas eu de dégâts collatéraux et que les personnes qui étaient présentes ont pu être mises à l'abri dans un délai très bref."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/