1 min de lecture Aube

Octogénaire suspecté d'avoir tué son assistante sociale : ce que l'on sait

Un homme de 83 ans est suspecté d'avoir tué l'assistante sociale qui le suivait, avant de se suicider, a indiqué le parquet de Troyes.

Virey-sous-Bar (illustration)
Virey-sous-Bar (illustration) Crédit : Capture d'écran Google Maps
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Il avait 83 ans et elle 36. Un homme est suspecté d'avoir tué par balle l'assistante sociale qui l'accompagnait à Virey-sous-Bar, dans l'Aube, mercredi 12 mai. L'octogénaire s'est ensuite suicidé, a indiqué le parquet de Troyes.

Il était environ 15 heures, mercredi, quand les militaires de la gendarmerie de la compagnie de Bar-sur-Aube ont été appelés "suite à la découverte d'un corps sans vie d'une jeune femme sur le perron d'une maison d'habitation" occupée par un homme, a relaté la procureure de Troyes, Sophie Macquart-Moulin, dans un communiqué. L'homme vivait seul dans cette maison "à la suite du placement en Ehpad depuis plusieurs mois de son épouse", a-t-elle précisé. 

"Affecté par la dégradation de l'état de santé de son épouse" et isolé, un suivi social avait été mis en place. C'est ainsi que tous les mois, l'assistante sociale rendait visite à cet homme. Ce mercredi 12 mai, les gendarmes arrivés sur place ont aperçu celle-ci touchée par un "tir d'une arme à feu". Le secteur a alors été "immédiatement sécurisé (...) par crainte des réactions de l'occupant des lieux, vraisemblablement en possession d'armes de chasse".

Les militaires du GIGN ont tenté de "prendre contact par téléphone" puis "à la voix" avec le suspect qui ne répondait pas. Ils ont alors investi les lieux et découvert l'octogénaire "dans le couloir de l'entrée de sa maison, décédé, par suite d'un tir d'arme d'épaule", a poursuivi le parquet.

À lire aussi
Paris
Paris : la police intervient aux Invalides après une nouvelle soirée "Projet X"

"L'hypothèse privilégiée à cette heure est celle d'un suicide faisant immédiatement suite à l'homicide de l'assistante sociale", a ajouté cette source, précisant que les autopsies des deux corps seront réalisées jeudi par l'Institut médico-légal de Reims, afin de confirmer les causes des deux décès. Selon le parquet, le suspect était "non défavorablement connu de la justice".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aube Meurtres Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants