1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Nord : une mystérieuse épidémie envoie 71 salariés d’une usine à l’hôpital
1 min de lecture

Nord : une mystérieuse épidémie envoie 71 salariés d’une usine à l’hôpital

À la frontière franco-belge, des dizaines d’ouvriers de l’usine Clarebout Potatoes ont été hospitalisés depuis le 27 juillet.

Une usine de transformation de pommes de terre en France.
Une usine de transformation de pommes de terre en France.
Crédit : MEIGNEUX/SIPA
Nord : une mystérieuse épidémie envoie 71 salariés d'une usine à l'hôpital
00:01:30
Nicolas Burnens & La rédaction numérique de RTL

Un étrange mal frappe les ouvriers d’une usine belge du groupe Clarebout Potatoes depuis le 27 juillet dernier. L'entreprise possède deux sites le long de la frontière franco-belge, dont un à Neuve-Église. Pas moins de 71 salariés de l’usine de Neuve-Église, proche de la frontière française, ont été hospitalisés à Armentières, Valenciennes, Tourcoing et Hazebrouck pour de la fièvre et des symptômes respiratoires.

La plupart des salariés qui travaillent dans cette usine de produits à base de pommes de terre surgelés sont de nationalité française. La nature de cette épidémie est pour l’instant inconnue, mais il paraît désormais irréfutable qu’elle trouve son origine dans l’usine de Neuve-Église. Depuis le 28 juillet, une enquête a été confiée aux autorités belges épaulées par les informations de l’Agence régionale de santé des Hauts-de-France. Les autorités belges et françaises prennent l'affaire très au sérieux.

Des analyses devraient prochainement apporter un nouvel éclairage

"On a mis un masque pour le nez et la bouche, pour ne pas trop respirer. On a travaillé quelques heures pour réparer une machine, et c’est tout", rapporte Philippe, un salarié qui s'occupe de la maintenance des machines dans cette usine. Il travaillait sur le site vendredi dernier au plus fort de l'épidémie. "Les symptômes sont arrivés samedi dans la soirée : mal de tête, courbatures, dans la nuit, c’était de la fièvre", poursuit-il, "je me suis réveillé, j’ai directement appelé le médecin qui a m’a reçu et m’a dit d’aller à l'hôpital d'Armentières".

Après avoir été brièvement hospitalisé, cet ouvrier passe une série d'examens médicaux, avant de rentrer chez lui, muni d'un traitement contre la fièvre. Si les symptômes s'estompent au bout de quelques jours, il est difficile, pour l'instant, de connaître l'origine de cette épidémie. Il pourrait s’agir d’une forme bénigne de la légionellose, apparue à la suite du nettoyage de deux lignes de production. Les bactéries, responsables de cette maladie, auraient pu se nicher dans l'eau. Des analyses, effectuées au sein de l'entreprise, devront le confirmer. Les résultats seront transmis ces prochains jours à l'Agence Régionale de Santé.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.