1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Nice : un homme décède après avoir été interpellé par des vigiles dans un supermarché
2 min de lecture

Nice : un homme décède après avoir été interpellé par des vigiles dans un supermarché

L'interpellation d'un jeune homme pour vol dans un supermarché Auchan près de Nice a viré au drame : la victime est décédée à l'hôpital quelques heures plus tard. Une enquête a été ouverte.

Une enseigne Auchan, qui appartient au groupe Mulliez
Une enseigne Auchan, qui appartient au groupe Mulliez
Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
Thibaut Deleaz & AFP

Un homme est décédé vendredi 19 octobre à Nice après avoir été interpellé par des vigiles d'un hypermarché Auchan à La Trinité, pour vol. Une enquête a été ouverte ce samedi par le parquet de Nice.

Le jeune homme, "plutôt défavorablement connu de la gendarmerie pour des faits de stupéfiants, violences et vols", a été surpris vendredi en train de transvaser de la vodka dans une autre bouteille, en plein milieu du supermarché. Il a été appréhendé par deux vigiles en caisse à 16h46 et conduit dans les locaux de la sécurité du magasin.

Sur les images de vidéosurveillance, l'homme montre "soudainement un comportement qui apparaît agressif", indique Jean-Michel Prêtre, procureur de Nice. Il "s'est mis à genoux, a poussé des cris et fait des gestes désordonnés, puis il s'est allongé sur le sol. Il a été alors pris de sortes de convulsions violentes", écrit dans un communiqué Auchan Retail France.

Une santé "très dégradée"

Les vigiles reçoivent le renfort de deux autres collègues, et ont contacté la gendarmerie et les pompiers. "Le service sécurité du magasin a pris contact avec les pompiers à 16h53, puis avec la gendarmerie à 16h56", affirme Auchan. Le jeune homme a été transporté à l'hôpital Pasteur à Nice où il a fait "plusieurs arrêts cardio-vasculaires" avant de décéder vers 21 heures, selon le procureur.

À lire aussi

L'enquête devrait permettre d'éclaircir les circonstances du drame. "C'est l'ensemble du parcours et de sa prise en charge qui va être l'objet d'une revue de détail", indique le procureur.

Jean-Michel Prêtre souligne que la victime, née en 1997, souffrait d'une santé "très dégradée" et d'une "épilepsie très importante". Le comportement agressif dont il a fait preuve après son interpellation par les vigiles pourrait être dû à une crise d'épilepsie. 

"Des traces de violences sur le corps" de la victime ont été décelées lors d'un premier examen médico-légal, mais elles n'étaient pas létales. La présence "d'un œdème au niveau du crâne" a été relevée, mais l'épilepsie peut en être la cause. Aucune hypothèse n'est exclue à ce stade de l'enquête.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/