2 min de lecture Faits divers

Nantes : nouvelle nuit de tensions après la mort d'un jeune, ses proches appellent au calme

La nuit du mercredi 4 au jeudi 5 juillet a été émaillée de nouvelles tensions à Nantes après la mort d'un jeune homme lors d'un contrôle de police. Ses proches appellent au calme avant une marche blanche à 18h.

>
Nantes : nouvelle nuit de tension, ses proches appellent au calme Crédit Image : SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP | Crédit Média : Morad Djabari | Durée : | Date :
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et La rédaction de RTL

Deuxième nuit sous tension à Nantes dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 juillet, après la mort d'un homme de 22 ans, tué par un policier lors d'un contrôle routier mardi. Ses proches avaient appelé au calme mercredi 4 juillet, par le biais de leur avocat Me Antonin Péchard.

Mardi 3 juillet vers 22 heures, la victime, sous le coup d'un mandat d'arrêt pour "vol en bande organisée, recel et association de malfaiteurs", aurait tenté d'échapper à un contrôle de police en marche arrière avec son véhicule. Un policier a fait feu et l'a touché mortellement à la gorge. Le SRPJ de Nantes et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) ont été saisis, et une enquête a été ouverte pour éclaircir les circonstances de son décès. 

S'en sont suivies deux nuits de face à face tendu entre des habitants de ce quartier du Breil à Nantes et les forces de l'ordre. Mercredi soir, ce sont pas moins de 200 CRS qui ont été déployés face à une trentaine de jeunes. 

"Une provocation" pour des jeunes du quartier

Après plusieurs heures passées à se toiser, les CRS chargent à plusieurs reprises pour disperser les groupes de jeunes, plongeant la cité dans un épais nuage de gaz lacrymogène. Des véhicules et des poubelles ont été incendiés. 

À lire aussi
La devanture d'un magasin Décathlon (illustration) faits divers
Decathlon : un policier interpellé après avoir filmé une femme dans une cabine d'essayage

"C'est la plus grande provocation qu'ils pouvaient nous faire", estiment Samir, habitant du quartier pour qui la confrontation était inévitable vu le nombre de CRS déployés. "Ils auraient pu ne plus jamais revenir et nous laisser tranquille. 

Une marche blanche jeudi

Sortie en bas de son immeuble pour constater l'étendue des dégâts, Sylvie a du mal à comprendre la réaction de ces habitants. "Je sais qu'ils sont en colère, c'est pour ça qu'ils ne réfléchissent pas", explique-t-elle. "Je pense que les policiers en grand nombre ça rassure, ça freine un peu l'ardeur des jeunes." Onze personnes ont été interpellées dans la nuit.

La cité du Breil s'est réveillée dans le calme jeudi matin. Une marche blanche est organisée par ses proches à 18 heures, partant du 68 rue des Plantes où le jeune homme a été contrôlé par la police. Édouard Philippe se rendra également à Nantes, pour s'entretenir notamment avec Johanna Rolland, la maire de la ville.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Nantes Banlieue
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants