2 min de lecture Justice

Nancy : des parents relaxés après avoir été accusés à tort de maltraitance sur leur enfant

REPLAY - Les parents ont perdu la garde de leur enfant pendant trois ans. Ils comptent désormais poursuivre en justice le CHU de Brabois et les services sociaux.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi
>
Nancy : des parents relaxés après avoir été accusés à tort de maltraitance sur leur enfant Crédit Média : Dimitri Rahmelow | Durée : | Date : La page de l'émission
Dimitri Rahmelow et Valentin Chatelier

L'enfant couvert d'hématomes souffre en réalité d'une maladie génétique rare, ce qui a provoqué le calvaire d'un couple de parents. Trois mois après sa naissance, Louna était en effet dans un état de somnolence et refusait de s'alimenter. Ses parents l'ont donc amenée chez le pédiatre, puis aux urgences. Mais alors qu'un hématome est apparu sur tout le visage du bébé, les médecins ont alerté la justice, pensant à une affaire de maltraitance. À aucun moment, ils n'ont cru à la thèse de la mère qui souffre des mêmes symptômes, due à sa maladie génétique.

"On va avoir tout de suite l'étiquette de parents maltraitants. Garde à vue de 48 heures, juge d'instruction, mise en examen", a résumé Yoan, le père de l'enfant. Peu après l'alerte, l'assistante familiale est venue chercher l'enfant directement à l'hôpital.

On ne va pas la revoir tout de suite

Yoan, le père de l'enfant
Partager la citation

"On ne va pas la revoir tout de suite", a fait remarquer le père. Un constat qui décrit trois années difficiles pour les parents. Ils n'auront en effet droit qu'à une heure de visite par semaine, tandis que deux experts ont par la suite confirmé la maltraitance. C'est pendant une sortie familiale, qu'ils ont fait une prise de sang sur leur enfant pour pouvoir prouver l'existence de cette maladie. 

À lire aussi
L'ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin enquête
Fleur Pellerin visée par des soupçons de prise illégale d'intérêts

"On n'a jamais connu ses premiers pas, sa première danse, ses premiers mots, on ne sait pas ce qu'elle a dit

Sabrina, la mère de l'enfant
Partager la citation

S'ils ont été totalement blanchis par la justice fin juin, Sabrina et Yoan déplorent ces années perdues. "On n'a jamais connu ses premiers pas, sa première danse, ses premiers mots, on ne sait pas ce qu'elle a dit", raconte la mère. Mais ils ne comptent pas en rester là. "De toute façon nous comptons bien poursuivre le CHU de Brabois et les services sociaux. Leur indemnité ne vaudra jamais les trois ans", a lancé celle qui ne peut voir pour l'instant son enfant que deux heures par semaine. Les services sociaux estiment que le retour à la maison doit être progressif, l'enfant pourrait bien retrouver complètement ses parents pour Noël.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Nancy Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779059765
Nancy : des parents relaxés après avoir été accusés à tort de maltraitance sur leur enfant
Nancy : des parents relaxés après avoir été accusés à tort de maltraitance sur leur enfant
REPLAY - Les parents ont perdu la garde de leur enfant pendant trois ans. Ils comptent désormais poursuivre en justice le CHU de Brabois et les services sociaux.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/nancy-des-parents-relaxes-apres-avoir-ete-accuses-a-tort-de-maltraitance-sur-leur-enfant-7779059765
2015-07-10 09:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/35QIVC5k03IQUVqo1cnnOw/330v220-2/online/image/2015/0204/7776469559_les-urgences-du-chu-de-caen-en-2012.jpg