1 min de lecture Santé

Mort de Naomi Musenga : l'opératrice du Samu n'est "pas la seule responsable" dit son avocat

Me Olivier Grimaldi a mis en cause le "mécanisme" de la prise en charge de l'urgence. Il est revenu sur les difficiles conditions de travail de sa cliente.

Le centre d'appels du Samu du Val-de-Marne (illustration).
Le centre d'appels du Samu du Val-de-Marne (illustration). Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

"Ma cliente est bouleversée et pense à ne plus faire ce métier là". La cliente de Me Olivier Grimaldi est l'opératrice du Samu qui a pris l'appel de Naomi Musenga, sans considérer la gravité de l'état de santé de la jeune femme, décédée quelques heures plus tard à l'hôpital. La mère de famille de 22 ans avait en effet appelé le Samu le 29 décembre dernier, faisant part d'intenses douleurs au ventre. 

Dans l'enregistrement de l'appel, révélé par le site local Heb'di, on entend l'opératrice s'adresser à elle sur un ton parfois moqueur, sans sembler la prendre au sérieux. Son avocat, qui s'est exprimé sur BFMTV, a tenu à rappeler les conditions de travail de sa cliente, au moment des faits. "C'est un agent confirmé, qui avait bien sûr fait une journée de 12 heures le 26. En Alsace c’est un jour férié, donc c’est un jour difficile. Ensuite, elle a travaillé deux jours consécutifs, et elle était sur la fin de son cycle de trois jours le 29 décembre", a-t-il expliqué. 

"Dire que ma cliente s'est trompée, oui bien sûr", reconnaît l'avocat, qui estime qu'on ne peut pas "dire qu'elle est la seule responsable" dans ce drame. "Dès le départ elle pense à une douleur abdominale donc son jugement est faussé", ajoute Olivier Grimaldi, qui met en cause "un mécanisme de prise en charge de l'urgence" où le rôle de sa cliente est "de filtrer parce que derrière vous n'avez que deux médecins". Bouleversée, l'opératrice du Samu "comprend bien évidemment le chagrin et la colère de la famille" de Naomi Musenga, conclut son avocat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Faits divers Strasbourg
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants