1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Mort d'Elisa Pilarski, tuée par des chiens : le point sur l'enquête
2 min de lecture

Mort d'Elisa Pilarski, tuée par des chiens : le point sur l'enquête

Presque trois mois après le décès d'Élisa Pilarski des suites de morsures de chiens, la juge d'instruction et plusieurs témoins étaient sur les lieux du drame ce mercredi 12 février.

Élisa Pilarski est décédée dans la forêt de Retz à Saint-Pierre-Aigle
Élisa Pilarski est décédée dans la forêt de Retz à Saint-Pierre-Aigle
Crédit : Capture Google Maps
Marie Gingault & AFP

L'enquête judiciaire dans l'affaire de la mort d'Élisa Pilarski se poursuit. Ce mercredi 12 janvier, la juge d'instruction ainsi que plusieurs témoins, se sont rendu sur les lieux du drame dans la forêt de Retz, à Saint-Pierre-Aigle dans l'Aisne (02).

"Un transport sur les lieux a été organisé ce jour en forêt de Retz par le magistrat instructeur", a indiqué à l'AFP le procureur de la République de Soissons, Frédéric Trinh, précisant que des services de la gendarmerie nationale étaient allés sur place pour "assurer la sécurisation".


La juge s'est donc rendue sur place ce mercredi, en compagnie des premiers témoins, dont Christophe Ellul le compagnon d'Élisa. Le maître d'équipage de la chasse à courre et les avocats de deux hommes se sont également déplacés sur les lieux, tout comme les gendarmes et la police judiciaire de Creil.

Pour rappel, Élisa Pilarski promenait ses chiens, dans la forêt de Retz le 16 novembre 2019. Une chasse à courre était organisée au même moment dans le secteur. Le corps de la jeune femme de 29 ans a été retrouvé dénudé et avec de multiples morsures

Le maître d'équipage sous statut de témoin assisté

À lire aussi

Élisa était enceinte de six mois et attendait un petit garçon. D'après l'autopsie, le décès a pour origine "une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu'à la tête".

Christophe Ellul a été entendu mardi 11 février par la juge, avant Sébastien Van Den Berghe, le maître d'équipage des chiens de la chasse à courre, ce mercredi matin. Selon l'avocat de ce dernier, l'homme a été auditionné "pendant une heure trente"

Son client a pu redonner des précisions quant au déroulement de la chasse à courre. "Il a répondu aux questions de la juge et raconté comment la journée s'était passée. Ils ont fait la messe, pris un pot comme c'est la Saint-Hubert et après ils sont allés au rendez-vous de chasse", a rapporté Me Guillaume Demarcq, déplorant que cette affaire devienne le "procès de la chasse à courre" intenté selon lui par les opposants à cette pratique.

Le maître d'équipage du Rallye la Passion, organisatrice de la chasse a été placé sous statut de témoin assisté, le 28 janvier à sa demande. Lors de son entretient avec la juge, l'homme a réaffirmé que ses chiens n'avaient rien à voir avec le décès d'Élisa. 

Les analyses ADN de 67 chiens dévoilés courant février

Selon une source proche de l'enquête, l'un des chiens de la victime, Curtis, qui serait un croisé entre un whippet et un patterdale-terrier, avait dans le passé déjà mordu Élisa et a mordu une "soignante" bénévole du service pour l'assistance et le contrôle du peuplement animal de Beauvais, où il est sous réquisition.


"Elle a été mordue juste après que le chien sorte d'un événement très traumatique, cette morsure n'a aucun intérêt sur le fond du dossier, la mort d'Élisa Pilarski", a fait valoir Eric Alligné, avocat de Christophe Ellul, le conjoint d'Élisa. 

Afin de déterminer quels sont les animaux responsables du décès de la jeune femme, des prélèvements génétiques ont été effectués sur 67 chiens : les 5 Staffordshire d'Élisa Pilarski et 62 chiens appartenant à l'association le Rallye la Passion. Les résultats des analyses ADN devraient être dévoilés courant février. 

Une information judiciaire contre X est en cours pour "homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence (...) résultant de l'agression commise par des chiens".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/