1 min de lecture Terrorisme

Montpellier : un des quatre suspects de l'attentat déjoué relâché

Une adolescente de 16 ans et son compagnon de 20 ans ont été interpellés vendredi 10 février en compagnie de deux autres individus de 26 et 33 ans. L'un de ces derniers est désormais libre.

Des débris de l'opération antiterroriste à Montpellier, le 10 février 2017
Des débris de l'opération antiterroriste à Montpellier, le 10 février 2017 Crédit : SYLVAIN THOMAS / AFP
Ambre Deharo
Ambre Deharo
et AFP

L'enquête progresse peu à peu dans l'affaire de l'attentat déjoué dans l'Hérault, à proximité de Montpellier. Le 11 février, un individu de 26 ans, interpellé dans un premier temps le 10 février et placé en garde à vue, a été relâché, selon une source proche de l'enquête. Mis hors de cause, il a quitté le commissariat local dans la matinée. Les trois autres suspects, une adolescente de 16 ans, son compagnon de 20 ans et un troisième homme de 33 ans, ont vu leur garde à vue prolongée et devraient être transférés dans la soirée du 11 février dans les bureaux de la Sous-direction Antiterroriste à Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine.

L'élite antiterroriste est intervenue en fin de semaine après que le jeune couple de suspects a acheté de l'acétone et de l'eau oxygénée, deux composantes essentielles dans la fabrication d'un explosif artisanal. Dans l'appartement où sont intervenues les forces de l'ordre, ont été également retrouvées quelque 71 grammes de TATP, soit une dose suffisante pour remplir une ceinture d'explosifs. Le jeune homme de 20 ans, Thomas, était fiché S. L'adolescente de 16 ans, elle aussi convertie à l'islam, avait exprimé dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux sa volonté de partir en Syrie ou de frapper l'Hexagone, et prêtait également allégeance à l'État islamique. 

Les trois gardés à vue ont commencé à répondre aux enquêteurs. Selon ces derniers, "un passage à l'acte était prévu, mais on ne sait pas où et comment", indique une source proche du dossier. Selon de premières découvertes, l'historique internet des suspects montraient de nombreux sites touristiques, dont celui de la Tour Eiffel, selon les informations du Parisien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Faits divers Hérault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants