1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Montpellier : la permanence du député LaREM Patrick Vignal de nouveau dégradée
1 min de lecture

Montpellier : la permanence du député LaREM Patrick Vignal de nouveau dégradée

Déjà visée en août dernier par le mouvement des "gilets jaunes", la permanence de Patrick Vignal, député LaREM, a de nouveau été la cible de dégradations ce samedi 16 novembre. Les murs du local, à Montpellier, ont été tagués et les vitres cassées

Montpellier, dans l'Hérault
Montpellier, dans l'Hérault
Crédit : RTL.fr
Quentin Marchal

Un anniversaire sous tension. Si de nombreuses dégradations ont été à déplorer à Paris lors du rassemblement du mouvement des "gilets jaunes" qui fêtait son premier anniversaire ce samedi 16 novembre, la capitale n'a pas été la seule ville impactée. La permanence de Patrick Vignal, député La République en marche (LaREM) de l'Hérault a été la cible de dégradations, à Montpellier. 

Sur son compte Twitter, l'élu rapporte que les murs du local ont été tagués et les vitres cassées. C’est la deuxième fois que la permanence du candidat aux élections municipales à Montpellier, est visée par des actes de vandalisme cette année.

"Je dénonce ces dégradations inutiles qui ne servent pas la cause des "gilets jaunes", écrit Patrick Vignal, dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux. "La voie du dialogue est toujours préférable à la violence des provocateurs et manipulateurs extrémistes infiltrés dans les manifestations […] Pour eux, il n’y a qu’une réponse, l’extrême fermeté […]Dégrader [une permanence], c’est dégrader la République." a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire