1 min de lecture Justice

Mistral : enquête après un vol de matériel sur un navire destiné à la Russie

Une enquête a été ouverte après un vol de matériel informatique à bord du Sébastopol, un des deux Mistral commandés par la Russie.

Le bâtiment militaire Mistral (archives)
Le bâtiment militaire Mistral (archives) Crédit : AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Deux disques durs, une carte-mère ou encore une carte graphique, mais aussi un logiciel de gestion de communications entre différents serveurs mis au point par Thalès ont été dérobés à bord du Sébastopol, encore sous statut civil. Une enquête est en cours après ce vol à bord d'un des deux navires commandés par la Russie et qui est en cours de construction chez STX à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Le matériel volé ne comporte, selon Fabienne Bonnet, procureur de la République de Saint-Nazaire, aucune information secrète ou confidentielle. Le logiciel de Thalès, mis au point notamment dans le cadre du transfert de technologies à la Russie, ne peut fonctionner que sur le navire concerné, a-t-elle ajouté.

Le vol probablement réalisé entre le 18 et le 25 novembre

Dans un communiqué, la procureur a précisé qu'il "s'agit par ailleurs d'un logiciel de gestion et non de cryptage" et que ce "matériel grand public n'est pas classé matériel sensible". "Une enquête préliminaire du chef de vol, confiée à l'antenne de police judiciaire de Nantes, a été ouverte le 25 novembre" par le Parquet, indique encore la magistrate.

"Les enquêteurs s'emploient notamment à déterminer la date du vol et à rechercher les personnes qui avaient accès au navire en construction à cette date", précise-t-elle. Constaté le 25 novembre, le vol a pu avoir lieu entre le 18 novembre et cette date, selon une source proche du dossier.

À lire aussi
Yvon Collin, le 11 septembre 2019 à Lyon avec son avocat Me Francis Szpiner justice
Tarn-et-Garonne : le sénateur Yvon Collin condamné à un an de prison ferme

Le Sébastopol, jumeau du Vladivostok, navires militaires Mistral construits par la France pour Moscou dont la livraison est suspendue au règlement de la crise en Ukraine, a été mis à flot à Saint-Nazaire il y a une semaine. Baptisé du nom du grand port de Crimée, annexé en mars par la Russie, le Sébastopol doit théoriquement être livré en octobre 2015.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Enquête Mistral
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants