3 min de lecture Valence

Militaires attaqués à Valence : ce que l'on sait du forcené

ÉCLAIRAGE - Le suspect est un Français de 29 ans d'origine tunisienne. Hospitalisé après son interpellation, Raouf El Ayeb a finalement été mis en examen dimanche 3 janvier.

La voiture du forcené devant la mosquée de Valence le 1er janvier 2016
La voiture du forcené devant la mosquée de Valence le 1er janvier 2016 Crédit : PATRICK GARDIN / AFP
JulienAbsalon1
Julien Absalon
et Dorian Waymel

Vers 14h30, vendredi 1er janvier, un homme seul au volant d'une Peugeot 307 rouge immatriculée en Savoie fonce sur un des quatre militaires en faction sur le parking de la grande mosquée de Valence (Drôme). L'un des soldats, le 1ère classe Roland, est alors percuté et blessé au genou et au tibia par le véhicule. 

Les militaires, présents sur place dans le cadre de l'opération Sentinelle depuis les attentats contre Charlie Hebdo, lancent alors des sommations à l'encontre du conducteur seul dans sa voiture. Mais comme le montre une vidéo amateur, l'individu refuse d'obtempérer et fonce à nouveau sur les militaires qui, en état de légitime défense, décident de faire usage de leurs armes. 30 coups de feu sont tirés et neutralisent le conducteur, blessé à une jambe et un bras. Le véhicule, criblé d'impacts de balle, termine finalement sa course au ralenti dans un fossé. Interpellé, le suspect est hospitalisé avant de finalement être mis en examen pour tentative d'homicides involontaires sur des personnes dépositaire de l'autorité publique.

Un suspect inconnu des services judiciaires

Selon les premiers éléments de l'enquête communiqués par Alex Perrin, le procureur de la République de Valence, le suspect est un Français de 29 ans d'origine tunisienne. Selon France 2, le forcené se nomme Raouf El Ayeb. Domicilié à Bron avec son épouse, dans le Rhône, l'homme est un musulman pratiquant et fréquente la mosquée de cette banlieue lyonnaise. Il lui est également arrivé de se rendre de temps en temps à la grande mosquée de Valence, étant donné qu'il y possède des attaches familiales et s'y rend de manière régulière pour visiter sa belle-famille.

À lire aussi
Carte Valence islamisme
Drôme : un homme radicalisé est introuvable depuis deux mois

Actuellement sans emploi, après avoir perdu son activité professionnelle il y a quelques années, l'homme est inconnu des services judiciaires. Il ne possède pas "d'antécédents pénaux" et n'a pas été signalé auprès des services de renseignement. Son épouse, entendue comme le reste de sa famille, indique être extrêmement surprise et n'évoque pas de trouble du comportement de la part de son mari.

Il voulait "tuer des militaires"

Ce qui semble certain, c'est que l'individu souhaitait bel et bien attaquer des militaires. Au moment d'être pris en charge par les secours, l'homme a tenu des propos "confus". Il a ainsi expliqué avoir voulu "tuer des militaires" car "ils tuent des gens" mais a aussi affirmé qu'il souhaitait être "tué par des militaires", dixit le procureur. D'après le JDD du dimanche 3 janvier, "ce serait parce qu'il ne trouvait pas de place pour se garer qu'il aurait vu rouge à la vue des militaires." D'où une impression de déséquilibre mental plus qu'une tendance terroriste.

Mais des témoins de l'attaque ont raconté aux enquêteurs que le conducteur semblait faire une prière au moment de foncer sur les militaires. Il aurait également proféré "Allah est grand", ce qui fait dire au procureur que cette attaque pourrait avoir un lien avec une certaine "religiosité".

A-t-il un lien avec le jihad ?

Par la suite des "images de propagande jihadiste" ont été retrouvées sur l'ordinateur du forcené. "Ce sont des images qui peuvent être tout à fait trouvées par n'importe qui sur internet", a précisé le procureur Alex Perrin. Le JDD précise que "selon une source proche de l'enquête, 9 vidéos ont été consultées et non téléchargées, en septembre 2015. Des prêches et appels à l'allégeance au califat"

Le matériel informatique a été saisi par les enquêteurs lors d'une perquisition à son domicile à Bron, aux portes de Lyon. Enfin, la vérification du passeport n'a établi aucune trace de voyage à l'étranger en dehors de la Tunisie, son pays d'origine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Valence Militaires Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781142210
Militaires attaqués à Valence : ce que l'on sait du forcené
Militaires attaqués à Valence : ce que l'on sait du forcené
ÉCLAIRAGE - Le suspect est un Français de 29 ans d'origine tunisienne. Hospitalisé après son interpellation, Raouf El Ayeb a finalement été mis en examen dimanche 3 janvier.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/militaires-attaques-a-valence-ce-que-l-on-sait-du-forcene-7781142210
2016-01-03 17:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KAou1lxg7S2ETg3LT7klnQ/330v220-2/online/image/2016/0103/7781142529_la-voiture-du-forcene-devant-la-mosquee-de-valence-le-1er-janvier-2016.jpg