1 min de lecture Justice

Meurtre de Sophie Toscan du Plantier : Ian Bailey clame à nouveau son innocence

Dans un entretien avec une chaîne de télévision irlandaise, Ian Bailey, condamné pour le meurtre de Sophie Toscan du Plantier, a de nouveau clamé son innocence.

Ian bailey en juin 2010
Ian bailey en juin 2010 Crédit : PETER MUHLY / AFP
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Plus de vingt ans après les faits, Ian Bailey a été condamné vendredi 31 mai, en son absence, à 25 ans de réclusion criminelle, pour le meurtre de la productrice française Sophie Toscan du Plantier. Dans un entretien avec la chaîne de télévision publique irlandaise RTE diffusé samedi, le Britannique a de nouveau clamé son innocence dans cette affaire.

Cette condamnation "m'indiffère", a déclaré l'ex-journaliste pigiste de 62 ans à RTE précisant qu'il attendait que "quelqu'un en Irlande intervienne et ait le courage de dire la vérité en admettant qu'il sait que ce n'est pas moi". "C'est ce que je demande. Parce que je sais qu'il y a des gens dans ce pays qui savent que ce n'était pas moi, et je sais qu'ils se taisent, et ma prière est que la vérité éclate", a-t-il ajouté.

Très vite suspecté par la police irlandaise, Ian Bailey a toujours clamé son innocence. Il avait été placé deux fois en garde à vue en 1997 et 1998, mais jamais poursuivi en Irlande, faute de preuves suffisantes. La cour a au contraire estimé qu'il y avait "des éléments de preuves suffisants" pour condamner l'accusé britannique, en dépit de ses "dénégations constantes".

Elle a également délivré un mandat d'arrêt à son encontre, alors que Dublin a déjà refusé par deux fois de l'extrader.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Meurtre Irlande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants